Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782743623081.jpgRecueil inachevé de nouvelles ayant toutes pour cadre la prison de San Quentin, que les détenus surnomment la maison de Dracula. Mort avant d'avoir parachevé ce recueil, l'auteur évoque le quotidien des prisonniers tel que lui-même l'a connu pendant dix-huit ans.

 

Évasion du couloir de la mort Chez les dingues, j'ai soulevé tous les givrés et déclenché une insurrection. On m'a expédié en prison. Là, on savait qui j'étais... Tout ça se termine quand je me fais la belle la nuit, pendant que les émeutes de Watts battent leur plein. Alors, vous la voulez cette histoire ? C'est en ces termes qu'Edward Bunker présente ses nouvelles, inspirées directement de ses dix-huit années d'incarcération. On y découvre comment un employé de garage peut se retrouver dans le couloir de la mort après avoir « emprunté » une voiture - le fait qu'il soit noir n'étant évidemment pas étranger à l'affaire. On y suit aussi l'improbable odyssée de plusieurs évadés de ce même couloir de la mort, le temps de croire à l'impossible. On comprend surtout que, de 1927 à nos jours, le scénario du pire est toujours à l'oeuvre en Amérique.

 

Evasion du couloir de la mort

Auteur : Edward Bunker

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Freddy Michalski

Éditeur : Rivages, Paris

Collection : Rivages-Thriller

 


Commenter cet article