Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • L'avocat de la famille Villemin révèle que trois empreintes génétiques ont été décelées sur la lettre de revendication du meurtre du petit garçon. Des traces difficilement exploitables, tempère le procureur.

  • Nouveau rebondissement lundi dans l'affaire Grégory. L'avocat des parents de l'enfant, Me Thierry Moser, révèle lundi que l'une des quatre lettres du corbeau récemment soumises à expertises présente un mélange de trois ADN. Une «avancée importante» dans l'enquête, selon l'avocat. Mais selon le procureur chargé de ce volet de l'affaire, ces traces sont «difficilement exploitables».

    Les empreintes génétiques, dont l'une féminine, ont été retrouvées sur le rabat intérieur de l'enveloppe postée précisément le 16 octobre 1984, jour de l'enlèvement et de l'assassinat de Grégory Villemin, 4 ans, découvert pieds et poings liés dans la Vologne. Or cette lettre, justement parce qu'elle a été envoyée le jour même de l'assassinat, a de grandes chances d'avoir été écrite par l'assassin.

    Selon Me Moser, «des comparaisons ADN sont possibles» sur cette pièce majeure du dossier pour déterminer à qui appartient ces ADN. Les profils génétiques pourraient être «démêlés» par comparaison avec d'autres empreintes, par exemple celles retrouvées deux courriers du corbeau, datant du printemps 1983. L'ADN d'un homme et d'une femme avaient aussi été découverts sur une lettre anonyme de juillet 1985 et sur deux cordelettes ayant servi à entraver le corps de l'enfant.

    Mais, selon des experts, ces traces sont «limite», explique le procureur général. Celui-ci a précisé que ces résultats ne proviennent «pas de nouvelles expertises, mais bien de celles effectuées par le laboratoire Biomnis dont les résultats figurent dans le rapport initial» évoqué lors d'une conférence de presse le 22 octobre dernier. Ces traces ADN n'avaient pas été divulguées précisément en raison de leur caractère difficilement exploitable.

    Une cellule de gendarmes de Dijon a commencé la semaine dernière à procéder à des prélèvements ADN sur des magistrats, greffiers ou enquêteurs, afin de vérifier que ce ne sont pas les leurs qui ont été retrouvés sur les scellés. Les premières analyses ADN ont déjà permis de démontrer qu'il ne s'agissait pas de celles des parents de l'enfant.

    Affaire Grégory : des traces ADN retrouvées sur une lettre

    L.D. (lefigaro.fr) avec AFP

    07/12/2009 | Mise à jour : 20:30


    » A LIRE AUSSI :

    » L'affaire Grégory relancée par plusieurs traces d'ADN

    » L'offensive de Marie-Laure Laroche

    » DIAPORAMA - «Le petit Grégory»: 25 ans de mystère

    » Fiasco judiciaire et dérives médiatiques : l'enquête de tous les excès



Pour en savoir plus :

Du nouveau dans l'affaire grégory ?...

Publié par Anonyme sur le blog philippepoisson-hotmail.com, il y a 1 mois

L'affaire Grégory est-elle en passe de connaître un nouveau rebondissement ? Des expertises génétiques ont permis d'identifier les traces ADN d'un homme et d'une femme sur du courrier adressé à la famille du petit Grégory Villemin, assassiné en 1984,…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-du-nouveau-da...

Lire la suite

 

Le gendarme et le corbeau ...

Le gendarme et le corbeau ...

Publié par Anonyme sur le blog philippepoisson-hotmail.com, il y a 1 mois

Archives de presse du 31/06/2006 - Le colonel Etienne Sesmat fut le premier à enquêter sur le meurtre du petit Villemin. Vingt-deux ans après, il retrace dans un livre les dérives qui ont empêché de connaître la vérité. Pour L'Express, il éclaire…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-le-gendarme-e...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

barre 20/12/2009 06:50


Ce qu'affirmait un astrologue de renom n'a jamais été pris en considération.
Pourtant il clamait "haut et fort" dans les journaux à l'époque qu'il connaissait le nom de l'assassin. Cet astrologue est malheureusement mort d'un cancer depuis plusieurs années, mais il a laissé
des écrits parce qu'il voulait que la vérité éclate. Il s’est procuré tous les extraits de naissance des protagonistes de l'affaire et à étudié, avec son groupe d’astrologie, tous les thèmes des
membres de la famille. Je n'ai malheureusement pas connu cet astrologue, mais l'un de ses élèves, et j'ai eu accès au dossier quand j'ai appris que l'affaire était relancée grâce aux tests ADN.
J'en arrive aux mêmes conclusions que ce groupe d'astrologie. Ils avaient 15 ans d'astrologie et mois seulement 4 ans 1/2 mais je suis d'accord avec eux sur cette étude. Le meurtre a été commis par
un complot de 3 personnes, même si ce n'est pas celui qui est mort qui a assassiné le petit Grégory. Le meurtrier et sa femme vont avoir des ennuis judiciaires en 2010 parce que les tests ADN vont
les livrer à la justice. Du haut du ciel je sais que cet astrologue veille sur le résultat des tests ADN et qu'il va être satisfait que la vérité éclate enfin. Il avait trouvé la couleur de la
voiture du meurtrier en montant le thème de l'heure du crime. Il a voulu contrôler qu'il ne s'était pas trompé et il s'est rendu sur place pour vérifier s'il voyait les voitures concernées et il
les a bien trouvées ...
Donc, je dis à tous ceux qui me lisent que le meurtrier et sa femme sont encore en vie et leur complice mort. Quant à une certaine jeune fille à l'époque, elle a menti, influencée et manipulée par
des membres de sa famille et elle porte en elle un secret qui lui pèse lourd depuis des années. Elle va cependant être obligée dans les mois qui viennent de confirmer ses premiers dires qui étaient
exacts ...
Je rajoute que le meurtrier a un thème astral à mourir d'un suicide et dans l'eau, alors se jettera t-il dans la Vologne ? ... Ses transits planétaires indiquent pour lui d’éventuels ennuis de
justice dans l'année 2010. L'astrologue à l'époque s'est rendu chez les grands-parents du petit Grégory qui étaient dans une souffrance terrible et qui n'espéraient qu'une chose c'est que le toit
de leur maison leur tombe sur la tête. La grand-mère de Grégory a posé une question précise à celui-ci à laquelle il a préféré mentir pour ne pas la voir s'effondrer davantage.
Il a laissé des écrits avant sa mort disant qu'il lui avait menti, et en espérant qu'elle le pardonne quand elle apprendra la vérité. Or, elle ne tardera pas à la connaître en 2010 ... et j'espère
donc qu'elle n'en tiendra pas rigueur à cet astrologue. Etant donné le nom du meurtrier il n'avait pas trop le choix ...
A l'époque du crime ... Bernard Laroche et sa femme Marie-Ange Laroche sont placés en garde à vue mais, en l'absence d'aveux, ils sont relâchés au bout de 24 heures. Malgré tout les gendarmes
s'accrochent à cette piste et s'intéressent à l'emploi du temps de Bernard Laroche au moment du meurtre.
Marie-Ange Laroche et Murielle Bolle (15 ans et sœur de Marie-Ange Laroche) affirment que Bernard Laroche se trouvait à Aumontzey à 17 heures 20. Cependant les détails ne collent pas et soudain
Murielle Bolle (15 ans) craque ; elle avoue qu'elle est rentrée du collège avec Bernard Laroche et qu'ils sont directement partis à Lépanges. Elle explique aux gendarmes que là-bas qu'elle a vu
Bernard Laroche prendre le petit Grégory.
Tandis que Murielle Bolle s'occupait de Sébastien, le fils de Bernard Laroche, dans la voiture, son beau-frère Bernard Laroche serait sorti avec Gregory et serait revenu quelques minutes plus tard
sans lui. Compte tenu de l’importance de ses déclarations, Murielle Bolle est placée en garde à vue et le procureur demande au juge Lambert de venir auditionner lui-même la jeune fille.
Or la scène se passe en fin de semaine et le juge préfère remettre cette audition au lundi suivant ... parce qu’il s’absente ... Et c'est bien là le problème ...
Remise en liberté, Murielle Bolle passe le week-end en famille. Plus tard, influencée et manipulée par sa sœur Marie-Ange Laroche et sans doute d’autres membres de sa famille (?), elle revient sur
sa déclaration, change de version …
Actuellement, fin 2009 on voit à nouveau Marie-Ange Laroche vouloir contrôler de redémarrage de l’enquête en assurant la défense de son mari ...
Or, celui-ci ne lui a certainement pas dit ce qu’il en était … qu’il a pris Grégory sur le tas de sable devant la maison de ses parents et qu’il l’a amené à la maison de J. V. et sa femme …
L’un des corbeaux est la femme de J.V (elle prenait en fait la défense de son mari dont elle ressentait la souffrance ... ses lettres = son exutoire).


ire 27/02/2010 07:10


Bonjour - Je valide votre commentaire à l'intention des lecteurs du blog - PP