Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://s3.static69.com/m/image-offre/b/7/5/f/b75fb3012829a8475f6dc9fc5bcbe269-300x300.gifDocument 24/11/2012 - Il fallait mettre le monde la tête en bas, le monde la tête en bas avait sans doute meilleure allure.

" Je ne jette pas de bombes, je fais des films. "


Fassbinder. L'auteur imagine la cérémonie d'anniversaire du cinéaste Rainer Werner Fassbinder, à la fin de sa vie, en 1982. Il a 37 ans, l'action se déroule à Munich, ville où il est né. Dans cette séquence où Fassbinder est spectateur de sa propre fête, on remonte le fil du temps. Des premiers tournages à la fresque Berlin Alexanderplatz, d'un amour pour ses comédiennes Hannah Schygulla et Ingrid Caven à la volonté de mener une expérience frénétique jusqu'au bout, dans la vie et dans l'art.


  • La revue de presse Alain Nicolas - L'Humanité du 13 septembre 2012

 

Un roman d'Alban Lefranc sur la vie de R. W. Fassbinder, féroce, tendre et inspiré...
L'assassinat de l'ancien SS Hanns Martin Schleyer, devenu chef du patronat, par la Fraction Armée Rouge, le tournage des films, les amours, la drogue, autant de tableaux que l'auteur nous propose pour faire revivre une époque et celui qui l'a incarnée et dénoncée. Alban Lefranc s'y colle en une prose inspirée et jouissive.


  • Les courts extraits de livres : 24/11/2012

 

On entre dans un mort comme dans un moulin. On s'est introduit d'abord par effraction, la nuit, en forçant une porte de derrière, une vieille porte oubliée qui n'intéressait plus personne. Et on s'est plu dans les lieux, on y a même très vite gagné l'impression qu'on était seul à les connaître. On s'est surpris à croire qu'on les connaissait mieux que le mort lui-même, qui ambitionnait justement de construire une maison avec ses films, après avoir mis le feu au pays. Il faillit bien réussir, avec pour viatique essentiel le Berlin Alexanderplatz de Döblin, bestiaire féroce où faire ses armes.

Les morts, les pauvres morts ont de grandes douleurs. Dans le moulin, on a cassé des murs, fermé des fenêtres pour en ouvrir de nouvelles, creusé une cave pour y faire tourner un casino clandestin, tracé des signes au-dessus des portes, et on n'est pas sûr que les allées et venues dans les chambres aux étages aient toujours été de bonne moralité. On a convié des amis, des morts et des vivants, des glorieux et des anonymes. On a failli fonder une religion, qui aurait bien valu les autres, celle du miracle économique allemand, celle des crucifixions fanfaronnes, qui aurait eu son corpus et ses rites baroques, ses pèlerinages et ses damnés. On s'est efforcé en un mot de réjouir la mémoire du gros homme indigne, de le faire rire et de l'effrayer, peut-être même de le mettre en colère de temps en temps car on sait que la colère lui était propice, que la colère était sa signature inimitable.

Comme on s'en doute, le mort n'était pas si mort que cela, il nous a rejoints et a tout approuvé, devenu bonhomme une fois squelette. Quant aux nombreuses plaintes du voisinage, elles ont fini par aboutir comme toujours et on attend la visite de la police d'une heure à l'autre.

 

Fassbinder, la mort en fanfare

Auteur : Alban Lefranc

Date de saisie : 25/09/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Rivages, Paris, France

Collection : Collection dirigée par Jean-Philippe Rossignol

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/34/Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpg/220px-Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpgLechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article