Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/45/9782847364545FS.gifDocument 2009 - Au cours de l'été 2006, la police judiciaire corse s'intéresse de près aux marchés publics passés par la SMS (Société méditerranéenne de sécurité), une petite entreprise fondée au début des années 2000 par Antoine Nivaggioni, ancien leader nationaliste, devenu rapidement l'un des premiers employeurs de l'île avec trois cents salariés.


Comment une société dont le gérant a été inquiété pour meurtre, que les services de renseignement de la police considéraient comme l'un des responsables du FLNC Canal-habituel, impliqué dans des attentats et des assassinats, a-t-il pu bâtir aussi vite une fortune considérable ? Rapidement, les soupçons de collusion avec les renseignements généraux - qui ont récemment fusionné avec la DST pour former la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) - se font jour.


La PJ dispose d'écoutes téléphoniques - publiées dans cet ouvrage - prouvant que Nivaggioni était en contact régulier avec plusieurs fonctionnaires de haut rang. Les enquêteurs en sont persuadés : Nivaggioni est " protégé ". L'affaire de la SMS menacerait-elle des policiers ? Dissimule-t-elle quinze années de négociations secrètes entre l'État, des responsables de la lutte armée indépendantiste et les franges du grand banditisme insulaire ? Quels intérêts cachent les mystérieuses multinationales aux mains de Corses implantées en Afrique et en Amérique du Sud ? L'un des personnages les plus en vue de cette mouvance n'était autre que Robert Feliciaggi, élu de droite à l'Assemblée de Corse et milliardaire que l'on rattache volontiers au gangstérisme corse.


Coïncidence, il est abattu au mois de mars 2006, peu avant le déclenchement de l'enquête sur la SMS. Guerre des gangs, sourdes luttes d'influence entre services de police et intérêts occultes de la France à l'étranger, l'affaire de la SMS est loin d'avoir livré tous ses secrets... Une enquête démêle enfin la pelote de cette affaire dont le dossier judiciaire représente à ce jour plus de 40 000 pages.


Pour des raisons évoquées dans l'introduction, cet ouvrage a failli ne jamais paraître.

Guerre des polices et affaires corses

Justin Florus

Broché

Paru le : 24/09/2009

 

Commenter cet article