Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.editionsdurocher.fr/book_images/anna-mieszkowska-irena-sendlerowa-la-mere-des-9782268072951.jpgDocument 26/03/2012 - Héroïne polonaise, Irena Sendlerowa a sauvé deux mille cinq cents enfants juifs du ghetto de Varsovie, soit deux fois plus que l'homme d'affaires Oskar Schindler, immortalisé par le film de Steven Spielberg.

Avec ce livre, nous la suivons dans des courses haletantes et mille subterfuges, des rues tragiques du ghetto aux prisons de la gestapo, pour sauver «ses» enfants et tant d'autres...

Sa parole limpide nous dévoile une galerie de portraits saisissants de courage et d'humanité, parcelles de vie parfois anonymes, trop brèves souvent. Ce livre est un hommage à ceux qui donnèrent leur vie pour sauver des milliers d'autres.

Au-delà, nous découvrons la formidable organisation polonaise clandestine que fut Zegota, la commission d'aide aux Juifs.

Une biographie inédite, le coeur d'une femme témoignant que le courage, le don de soi et l'espérance, au coeur de la nuit, peuvent être sans limites.

http://moineruminant.files.wordpress.com/2008/05/irena_sendler_vlrg_8awidec.jpgAnna Mieszkowska, née à Varsovie en 1958, est documentaliste, travaille aux Archives de l'Académie des Sciences Polonaise (PAN) à Varsovie. Elle est l'auteur de nombreuses biographies. Les droits pour son livre sur la vie et l'oeuvre incomparable d'Irena Sendlerowa ont été acquis par l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, Israël, la Tchéquie et les États-Unis.


  • Les courts extraits de livres : 26/03/2012

 

 

Extrait de l'introduction - J'ai découvert l'histoire d'Irena Sendlerowa grâce à des articles de presse et des émissions télévisées. Tout débute en 2001 à Varsovie par la rencontre de quatre élèves d'une école américaine d'Uniontown (dans l'État du Kansas), auteurs d'une pièce de théâtre intitulée L'Holocauste, la vie en bocal, avec celle dont elles avaient mis la vie en scène, Irena Sendlerowa, alors âgée de 91 ans. L'écho médiatique de cette rencontre fit sortir cette femme de l'oubli et révéla enfin au monde son attitude héroïque pendant la guerre. Elle fut la mère de deux mille cinq cents enfants sauvés du ghetto de Varsovie, et si je n'emploie pas l'expression «mère adoptive» mais le mot «mère», c'est bien parce qu'elle a donné vie une seconde fois à ces enfants.


En avril 2003, à l'occasion de la commémoration du 60e anniversaire de l'Insurrection du ghetto de Varsovie, Lili Pohlman, venue de Londres, a rendu visite à Irena dans sa maison de retraite, tenue par les Frères de l'Ordre des hospitaliers de Saint Jean de Dieu (Bonifatres) dans le quartier de Nowe Miasto à Varsovie. Cette visite l'a profondément bouleversée. Elle ne comprenait pas les raisons d'un tel silence sur le parcours d'Irena. Pourquoi un tel oubli ? Pourquoi oubliait-on d'honorer tout particulièrement cette femme modeste qui ne permettait jamais qu'on la désigne du nom d'«héroïne» et pour qui les enfants qu'elle avait elle-même sauvés étaient «des héros dans le coeur de leur mère» ? Lili Pohlman m'a dit : «Tu dois absolument faire sa connaissance et raconter sa vie.» Alors, j'y suis allée. J'ai rencontré une dame âgée avec un sourire serein. Habillée en noir, assise dans un fauteuil confortable, elle parlait un beau polonais littéraire. Sur les murs de son étroite chambre étaient accrochés diplômes et remerciements soigneusement encadrés. Sur la table, à portée de main, étaient posées des photographies de sa mère, de ses deux parents du temps de leurs fiançailles, de ses enfants et de ses petits-enfants. Il y avait aussi, joliment encadrée, une photographie des quatre élèves américaines. Faut-il rappeler que c'est grâce à elles que l'histoire enfouie de cette Polonaise courageuse a pu être exhumée, et que le récit de cinq années de guerre et d'effroi a pu être raconté en dix minutes ?


« Ces Américaines si éloignées de nous t'ont découverte pour le monde et pour [...] la Pologne, avait dit Jolanta Migdalska-Barahska, amie d'Irena.


- Oui, tu as raison. C'est arrivé après tant d'années d'ennuis, d'humiliation et de persécutions », avait ajouté Irena avec tristesse.


Universitaire de formation, femme de lettres passionnée par la littérature polonaise. Par amour et vocation, Irena s'est très tôt sentie interpellée par la question sociale dans sa signification la plus noble.

 

Irina Sendlerowa : la mère des enfants de l'Holocauste

Auteur : Anna Mieszkowska

Date de saisie : 26/03/2012

Genre : Histoire

Editeur : Rocher, Monaco, France

Collection : Histoire


 

 

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-ash2/157167_608058996_829203601_n.jpgPour faciliter la recherche d'articles sur le blog de Philippe Poisson :

Cliquer sur le lien ci-dessous

poisson's timeline featuring updates and tweets. (timekiwi) 

timekiwi.com/philippepoisso

il y a 5 jours – I'm squeezing kiwis on @timekiwi. Here's my new timeline ... Le blog de Philippe Poisson (24mars 2012 ). 1649 269 pages vues à la date du ..

 

Commenter cet article