Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

7 mars 2013 - Hélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente.


Quels secrets renfermait cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes, roula dans la corbeille de la guillotine ?

C'était au temps où l'esprit des Lumières et le catéchisme n' avaient pas soumis l'imaginaire populaire aux lois de la raison et du Dieu unique. Partout en Bretagne, dans les forêts et les landes, sur les dunes fouettées par les vents fous de l'Atlantique, couraient les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu' on savait responsables de la misère et des maux qui frappaient sans relâche. De tous, l'Ankou, l'ouvrier de la mort, était le plus craint, et c''est cette terrible image qui frappa avec une violence inouïe l'esprit de la petite Hélène Jégado. Blottie contre le granit glacé des gigantesques menhirs, l'enfant minuscule se persuada qu elle était l' incarnation de l'Ankou. Elle devait donc tuer tous ceux qui se trouveraient sur sa route et remplit sa mission avec une détermination et un sang-froid qui glacent le sang. Après avoir empoisonné sa propre mère qui l' avait surnommée « Fleur de tonnerre », elle sillonna la Bretagne, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui accueillaient avec bonheur cette cuisinière si parfaite. Elle tuait tout le monde, hommes, femmes, enfants, vieillards et nourrissons. Elle empoisonnait dans les maisons, dans les presbytères, dans les couvents, dans les bordels. Et elle était si bonne, si compatissante aux chevets des mourants, que personne ne pouvait soupçonner un seul instant son monstrueux dessein. Au contraire, on plaignait cette personne si dévouée que la malchance conduisait toujours dans des familles victimes de la guigne. À laisser trop de traces, elle finit par se faire prendre, le jour où elle s'attaqua à un ancien juge, expert en affaires criminelles. Hélène Jégado reste la plus grande « serial killer » de France et, sans doute, du monde entier.'

 

Biographie de l'auteur


Jean Teulé est l'auteur de quatorze romans, parmi lesquels Je, François Villon, qui a reçu le Prix du récit biographique ; Le Magasin des suicides a été traduit en dix-neuf langues. Son adaptation en film d'animation par Patrice Leconte est sortie sur les écrans en 2012, comptabilisant à ce jour plus de 250 000 entrées. Darling a été adapté au cinéma par Christine Carrière avec, dans les rôles principaux, Marina Foïs et Guillaume Canet ; Les Lois de la gravité, déjà transposé au théâtre par la compagnie du Brasier, a aussi été adapté par le réalisateur Jean-Paul Lilienfeld sous le titre Arrêtez-moi !, avec Miou-Miou et Sophie Marceau (sortie en février 2013). Le Montespan, prix Maison de la Presse et Grand Prix Palatine du roman historique, sera le prochain film d'Olivier Marchal. Charly 9, son précédent roman paru en 2011, a reçu un accueil unanime dans la presse, comme auprès des lecteurs. La totalité de l' oeuvre romanesque de Jean Teulé est publiée aux Éditions Julliard.


 

Fleur de tonnerre 

Broché: 288 pages 

Editeur : JULLIARD (7 mars 2013) 

Langue : Français 

ISBN-10: 2260020429

 

 

 

Publiée le 27 févr. 2013


http://murderpedia.org/female.J/images/jegado-helene/helene-jegado.jpgHélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente.


Quels secrets renfermait cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes,
roula dans la corbeille de la guillotine ?
• • •
C'était au temps où l'esprit des Lumières et le catéchisme n'avaient pas soumis l'imaginaire populaire aux lois de la raison et du Dieu unique. Partout en Bretagne, dans les forêts et les landes, sur les dunes fouettées par les vents fous de l'Atlantique, couraient les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu'on savait responsables de la misère et des maux qui frappaient sans relâche. De tous, l'Ankou, l'ouvrier de la mort, était le plus craint, et c'est cette terrible image qui frappa avec une violence inouïe l'esprit de la petite Hélène Jégado. Blottie contre le granit glacé des gigantesques menhirs, l'enfant minuscule se persuada qu'elle était l'incarnation de l'Ankou. Elle devait donc tuer tous ceux qui se trouveraient sur sa route et remplit sa mission avec une détermination et un sang-froid qui glacent le sang. Après avoir empoisonné sa propre mère qui l'avait surnommée « Fleur de tonnerre », elle sillonna la Bretagne, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui accueillaient avec bonheur cette cuisinière si parfaite. Elle tuait tout le monde, hommes, femmes, enfants, vieillards et nourrissons. Elle empoisonnait dans les maisons, dans les presbytères, dans les couvents, dans les bordels. Et elle était si bonne, si compatissante aux chevets des mourants, que personne ne pouvait soupçonner un seul instant son monstrueux dessein. Au contraire, on plaignait cette personne si dévouée que la malchance conduisait toujours dans des familles victimes de la guigne. À laisser trop de traces, elle finit par se faire prendre, le jour où elle s'attaqua à un ancien juge, expert en affaires criminelles. Hélène Jégado reste la plus grande « serial killer » de France et, sans doute, du monde entier.
• • •
Jean Teulé est l'auteur de quatorze romans, parmi lesquels Je, François Villon, qui a reçu le Prix du récit biographique ; Le Magasin des suicides a été traduit en dix-neuf langues. Son adaptation en film d'animation par Patrice Leconte est sortie sur les écrans en 2012, comptabilisant à ce jour plus de 250 000 entrées. Darling a été adapté au cinéma par Christine Carrière avec, dans les rôles principaux, Marina Foïs et Guillaume Canet ; Les Lois de la gravité, déjà transposé au théâtre par la compagnie du Brasier, a aussi été adapté par le réalisateur Jean-Paul Lilienfeld sous le titre Arrêtez-moi !, avec Miou-Miou et Sophie Marceau (sortie en février 2013). Le Montespan, prix Maison de la Presse et Grand Prix Palatine du roman historique, sera le prochain film d'Olivier Marchal. Charly 9, son précédent roman paru en 2011, a reçu un accueil unanime dans la presse, comme auprès des lecteurs. La totalité de l'œuvre romanesque de Jean Teulé est publiée aux Éditions Julliard. ( Pour lire la vidéo).


https://www.youtube.com/watch?v=3gd3Mf02SoM


Affaires criminelles - Criminalité

Commenter cet article