Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782227477445.jpgCe journal, qui commence en 1940, est destiné à une amie américaine de B. Auroy, institutrice. Il est complété de tracts, brochures et avis offrant un témoignage de ce que la France a vécu pendant la guerre, brossant le portrait et le destin de personnages inconnus.

Quatrième de couverture

Chartres, 1940. Au plus fort de l'exode, Berthe Auroy commence son journal. Elle décide qu'elle le tiendra jusqu'à la fin de cette guerre qui commence, pour Loïs, une amie américaine.

Elle écrit Jours de guerre sur des cahiers d'écolier, note ses impressions, ses observations quotidiennes, colle les tracts, les avis parus dans les journaux, appose ses commentaires, toujours mordants.

Avec elle nous vivons le Paris de l'Occupation, notamment à Montmartre, les privations, les résistances, les affronts, les bombardements ; avec elle nous suivons la triste destinée d'une famille amie, juive, les Isserlis.

Ces cahiers, en partie cachés en 1943 et recopiés après la Libération, sont ici édités pour la première fois, grâce à une descendante de la famille Isserlis.

« Un document empreint d'une sincérité totale et d'une louable naïveté, qui n'esquive rien et ne tente pas d'embellir, de masquer ni d'occulter quoi que ce soit. »

Philippe Claudel

Jours de guerre ma vie sous l'Occupation
Auroy, Berthe
préface de : Philippe Claudel
mention principale : présentation et notes par Anne-Marie Pathé et Dominique Veillon
Bayard , Montrouge (Hauts-de-Seine)
Parution :  septembre 2008


  • Reliure : Broché

  • Page : 428 p

  • Format : 21 x 15 cm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article