Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.lecrime.fr/wp-content/uploads/2012/06/jure-d-assises-temoignage-d-une-experience-citoyenne-et-humaine1.jpgL’envier ou pas ? C’est toute la question qui se pose à la lecture de ce court texte empreint d’une très grande acuité sur ces moments extraordinaires, au premier sens du terme, que sont les procès d’assises.


Soumis à la règle de confidentialité qui se prolonge après les procès, il ne dira rien sur les faits qu’il a eus à juger mais cerne toutes les aspérités, toute la tension avec cette place particulière qu’est celle de juré, de celui qui, en principe, ne sait pas avant d’y avoir goûté comment se déroule un procès. Il nous dit tout du processus, du tirage au sort, de la possible récusation sur la dernière marche, sur laquelle certains dégringolent. Cette impression d’avoir gagné au loto, sélectionné parmi tellement de gens qui n’avaient pas choisi de jouer. Jusqu’à la réalité de l’épreuve : déterminer si culpabilité il y a et à quel degré.


Pierre-Marie Abadie exprime néanmoins à quel point il ne s’agit pas d’une expérience qui s’arrête au bout des trois semaines et quatre procès qu’il a suivis : « On ne sort pas indemne de cette expérience qui condamne « à perpétuité » à considérer la vie autrement et peut-être les gens différemment aussi. »


Bien sûr ce n’est pas le témoignage de « n’importe qui », Pierre-Marie Abadie est – entre autres distinctions universitaires – diplômé en droit et pourtant … Il admet volontiers, comme quiconque se trouvant dans cette situation, s’être découvert démuni. Les jurés, dépourvus du dossier, qui doivent néanmoins « juger sur pièce », dans ce qui semble être une pièce de théâtre où toute la vie est exacerbée, où les cris et les pleurs résonnent d’autant plus : « Qu’est-ce qu’une cour d’assises ? Le réceptacle de souffrances extrêmes, poussées à leur paroxysme et étalées au grand jour. »


Il s’interroge par ailleurs beaucoup sur l’institution judiciaire dans son ensemble, et c’est l’humanité qui finalement s’en dégage, faillible parfois. Il dénonce aussi la position du président lors des délibérations, lequel fait sa synthèse « [qui] n’est jamais neutre et place le focus sur les éléments plus ou moins saillants des débats en distinguant ce qu’il est bon d’en retenir. Rien n’est moins objectif. Rien n’est moins issu d’une justice populaire que cet exercice de professionnel ». 


Ce témoignage serait à mettre entre toutes les mains des citoyens, ceux-là mêmes, inscrits sur les listes électorales, qui sont susceptibles – et sans doute avec un peu plus de probabilité que de gagner au loto – de recevoir une lettre tamponnée de leur mairie pour un premier tour de sélection. Livre qui plus est, agréable à lire, dépourvu de jargon, honnête, humble, et émaillé de quelques références de grands philosophes et d’un avocat star de la toile.


Pierre-Marie Abadie réussit le pari de témoigner d’une expérience en l’analysant, du détail au général, avec son œil, assis là, sur cette place particulière de la cour d’assises où lui et ses compagnons, entre notes sérieuses et tentations vite remballées de gribouiller, ont dû faire un choix, après qu’on les eut choisis eux.


Aurélie Poupée

 

LeCrime.fr - Livre - Jurés d'assises - Pierre-Marie Abadie | Le crime.fr

www.lecrime.fr/livres/jure-dassises

Juré d'assises – Témoignage d'une expérience citoyenne et humaine. Par Pierre-Marie Abadie. Éditions L'Harmattan. L'envier ou pas ? C'est toute la question ...

 


Justice - Peine de mort - Expertises

Commenter cet article