Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://a7.idata.over-blog.com/300x418/1/56/36/50/Fonds-d--cran/Kiki-de-Montparnasse.jpgRésumé de la série : Kiki de Montparnasse, née Alice Prin au tout début du XXe siècle, fut l’une des figures les plus marquantes de la vie artistique parisienne de l’entre-deux guerres, lors des Années Folles. Égérie et amie de très nombreux artistes – Modigliani, Duchamp, Desnos, Picasso, Cocteau, Aragon, bon nombre des surréalistes –, Kiki fut la muse et l’inspiratrice de créateurs devenus depuis des signatures majeures de l’art moderne, comme Foujita et Man Ray. C’est cette existence hors norme, retracée à travers la plupart des épisodes-clés d’un parcours de vie trépidant, que racontent avec passion Catel et José-Louis Bocquet, dans un album ambitieux qui est autant l’évocation d’une époque que le magnifique portrait d’une femme libre. Plus de trois cent planches de création exigeante et généreuse, en hommage à l’art sous toutes ses formes ...


Kiki de Montparnasse

Scénario : Bocquet, José-Louis

Dessin : Catel

Dépot légal : 03/2007

Editeur : Casterman




Kiki de Montparnasse


http://media.paperblog.fr/i/130/1303385/kiki-souvenirs-retrouves-L-4.jpegDurant les années folles, tous se retrouvaient autour d’expositions et de soirées folles : celles de la baronne d’Oettingen, du bal nègre avec Youki et surtout avec Kiki, reine de ces soirées.


Cette jolie brune volcanique, au sourire éclatant s’appelait en réalité Alice Prin. Sa beauté et sa gentillesse en firent la coqueluche des artistes désargentés. Elle avait débuté en chantant à la terrasse de la Rotonde et dans une boîte à la mode, le Jockey.


De nombreux peintres la prirent comme modèle : Modigliani, Soutine, Picasso, Foujita, Derain ... Parmi tous ses amants, Man Ray, le photographe-cinéaste américain l’immortalisa sur pellicule dans un court métrage de 1928, appelé « l’étoile de mer » d’après un poème de Robert Desnos.


On venait de loin pour la voir et l’entendre, sa photo faisait la une des magazines, elle avait tout : argent, bijoux, fourrures, voitures. Quand survint la Seconde Guerre mondiale, Kiki de Montparnasse vit la fin de sa gloire, puis la tragédie de la décrépitude. Elle bascula dans la misère, allant d’un café à l’autre, de table en table, pour faire les lignes de la main. Alcoolique et droguée, elle mourut en 1953, emportant avec elle le souvenir d’une immense richesse et de la gloire passée de Montparnasse. Seul Foujita, assista à son enterrement au cimetière de Thiais...


http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article22


Lire la critique de Juliette Salin dans Marianne – Magazine littéraire – Le meilleur de la BD Janvier-Février 2010, page 63.

 


 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Murielle Levy 03/02/2010 13:57


Bonjour,

Je me permets de vous contacter car j'ai vu que nous avions un point d'intérêt commun : le peintre Chaïm Soutine.

Après trois ans de recherches à travers toute l'Europe, auprès de personnes l'ayant connu et de collectionneurs, etc, j'ai produit un film documentaire qui relate son parcours, son oeuvre.
Il s'agit du seul film à l'heure actuelle traitant de cet artiste fascinant.
Le documentaire "Chaïm Soutine" est disponible à la vente au format DVD au tarif de 25 euros, frais de port compris pour la France métropolitaine (30 euros hors Métropole) =>
http://www.lesproductionsdugolem.com/soutine/?lang=fr
Si vous désirez l'acquérir, merci de me faire parvenir votre règlement par chèque à l'ordre de "Les Productions du Golem", à l'adresse suivante :

Les Productions du Golem
24 rue La Bruyère
75009 Paris

Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année !

Bien à vous,

Murielle Levy
Tél. : 01 43 15 08 03


03/02/2010 15:37


Bonjour Murielle - Je valide votre commentaire à l'intention des lecteurs intéressés par ce documentaire. Si vous souhaitez écrire un petit article, je suis OK pour le mettre en ligne sur mon
modeste blog ...
Cordialement - PP