Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

http://www.decitre.fr/media/catalog/product/9/7/8/2/2/0/0/2/9782200255886FS.gifNous fêtons le trentième anniversaire de l'abolition de la peine de mort en France : retour sur une révolution juridique autant qu'idéologique.


La question de la peine capitale n'a de cesse d'alimenter les débats passionnés. Pratique pénale ancestrale, sa remise en question est l'oeuvre d'un long cheminement. Le sujet inspire les grands noms. Elle est d'abord dénoncée par Voltaire lors de l'affaire Calas, à l'occasion de laquelle il écrit son Traité sur la tolérance en 1763. Les idées abolitionnistes prennent de l'ampleur et regorgent d'écrits, de Cesare Beccaria à Victor Hugo en passant par Jean Jaurès ou Albert Camus. Mais les traditions ont la dent dure et le châtiment ultime se maintient malgré ses détracteurs. Le mouvement abolitionniste continue toutefois de se diffuser dans toute l'Europe et dans certains États américains. En France, Robert Badinter fait de ce combat son cheval de bataille. La médiatisation du débat et notamment de l'affaire Ranucci porte alors la question de la peine de mort sur le devant de la scène publique. La loi du 09 octobre 1981 y mettra un terme définitif en promulguant l'abolition.


Bien que l'abolition ait été tardive en France, elle reste un fait majeur de notre Histoire. Cet ouvrage, issu de l'association d'un magistrat et d'un universitaire, permet de comprendre la portée de la loi du 09 octobre à la lumière de son histoire.


  • Les présentations des éditeurs : 04/05/2012

 

 

Le 9 octobre 1981 restera l'une des grandes dates de l'histoire de France. L'abolition de la peine de mort est le fruit du combat philosophique et politique d'une élite intellectuelle porté sur la place publique et défendu dans les prétoires. Comprendre la portée de la date du 9 octobre 1981 nécessite d'une part de reprendre ce qu'a été l'utilisation de cette peine en France dans ses réalités juridique, pratique et statistique ; et d'autre part d'analyser le sens de la peine au moyen d'une échelle des sanctions débarrassée du châtiment ultime. Les auteurs exercent leurs regards croisés de magistrat et d'universitaire sur cet événement majeur de notre temps.

Philippe ASTRUC est magistrat. Avant de diriger l'École nationale d'administration pénitentiaire d'Agen, il a occupé les fonctions de procureur de la République et de directeur adjoint de l'École nationale de la magistrature.

Éric GHERARDI est maître de conférences en droit public à l'université de Rennes 1. Il exerce les fonctions de directeur général de l'enseignement et de la recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et enseigne les libertés et droits fondamentaux à l'Institut d'Études Judiciaires (IEJ) de la faculté de droit de Rennes.

 

L'abolition de la peine capitale en France, 9 octobre 1981

Auteur : Philippe Astruc | Éric Ghérardi

Date de saisie : 03/05/2012

Genre : Droit

Editeur : Armand Colin, Paris, France

Collection : Collection U. Histoire. Les événements fondateurs

 


Commenter cet article