Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.decitre.fr/gi/61/9782914528061FS.gifDocument du 01/12/2003 - En 2003, la fermeture de l'hôpital de l'Antiquaille, exactement deux cent ans après son installation, a fourni l'occasion de se pencher sur l'histoire de ce lieu.


Implanté sur le haut des pentes de la colline de Fourvière et jouissant d'un panorama d'une vaste étendue, le site de l'Antiquaille était placé au cœur de la ville gallo-romaine, dans un quartier qui devait être déserté au Moyen-Age au profit des vignes. C'est dans cette zone que se sont bâties au XVIe siècle de riches maisons de campagnes, et notamment celle du célèbre humaniste Pierre Sala. Ses descendants la font reconstruire dans de plus vastes dimensions.


Au XVIIe siècle, les visitandines transforment cette demeure en couvent en y adjoignant un cloître et une église. La Révolution disperse les religieuses et entraîne la disparition des beaux décors intérieurs qu'elles avaient faits réaliser. En 1803, s'installe dans les bâtiments libérés un hospice dont deux fonctions s'affirment très vite : l'accueil des aliénés et le traitement des maladies vénériennes.


Peu à peu cet hospice devient un hôpital indépendant dont la gestion, faisant plus appel aux fonds publics qu'à la charité, est particulièrement novatrice pour l'époque. Parallèlement, quatre constructions nouvelles développent avec ingéniosité les bâtiments conservés de l'ancien couvent, le corps en hémicycle dit la Rotonde se révélant une belle réussite architecturale. Cette période d'autonomie s'achève en 1845 avec l'intégration de l'hôpital au sein des Hospices civils de Lyon.


Par la suite le développement se fera surtout dans le grand clos qui occupe la partie sud du site, tendant à donner à l'ensemble, par la construction de bâtiments indépendants, une allure d'hôpital pavillonnaire. Après le départ des aliénés en 1876-1877, et à côté de la création d'un hôpital généraliste de quartier, des spécialités se développent, sous la responsabilité de personnalités qui vont assurer le renom de l'Antiquaille.


Les innovations médicales s'amplifient : à la vénéréologie viennent s'adjoindre la dermatologie et l'urologie ; à partir de la psychiatrie s'identifient la neurologie et l'oto-rhino-laryngologie. Dans le courant du XXe siècle s'y ajouteront l'ophtalmologie chirurgicale, l'endocrinologie, la néphrologie et les transplantations. En marge du couvent, une cavité souterraine devient au XVIIe siècle un lieu de culte à saint Pothin, premier évêque de Lyon, et aux premiers martyrs lyonnais, connu sous le nom de " caveau de saint Pothin ".


Son apogée, à la fin du XIXe siècle, au sein de l'hôpital, est marqué par la création d'une chapelle souterraine somptueusement décorée sous la direction de l'architecte Sainte-Marie Perrin ...


L'Antiquaille de Lyon - Histoire d'un hôpital

René Mornex , Bernard Ducouret , Olivier Faure

Paru le : 01/12/2003

Editeur : Lieux Dits



Sur le même thème :

Fin du XVIIe siècle, les "filles publiques" subissent la répression...

De l'Hôpital des Fous au Cimetière des Oubliés...

Les hôpitaux en Aunis et Saintonge sous l'Ancien Régime

L'Hôpital des Gardiens de la Paix

Les « aliénés » morts de faim dans les hopitaux psychiatriques

Paul Brousse : médecin, anarchiste, socialiste ... un nom d'hôpital

L’hôpital dans la France du XXe siècle

Histoire des hôpitaux de Paris sous l'Occupation ...

Profession infirmière : une histoire des soins au Québec

Accueillir ou soigner ? l'hôpital et ses alternatives du Moyen Age ...

Histoire des hôpitaux Saint-Eloi et Gui de Chauliac à Montpellier

L'histoire des hôpitaux militaires au XXe siècle

Confolens, un hôpital rural en Charente Limousine (1667-1945)

« Les hôpitaux dans la guerre »

Historique de l'hôpital de Grenoble ...

 

Commenter cet article

triton 20/02/2012 08:52

http://triton95.wordpress.com/2011/02/25/lhopital-de-lantiquaille-a-lyon/

http://triton95.wordpress.com/2011/08/20/lyon-1964-les-premieres-xenogreffes-a-partir-de-chimpanzes-une-histoire-oubliee/

pour compléter l'histoire méconnue de l'antiquaille à Lyon, il est très difficile de trouver sur le net des témoignages.

20/02/2012 09:41



Laissé par : triton aujourd'hui à 08h52


Site : http://triton95.wordpress.com