Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 


http://www.decitre.fr/gi/53/9782035848253FS.gifComment vivaient au quotidien les hommes des maquis et ceux des réseaux clandestins ? Comment étaient-ils nourris, armés, équipés, secourus ? Comment leurs familles pouvaient-elles survivre, laissées à elles-mêmes ? Avec quels moyens pouvait-on imprimer et diffuser les tracts, la presse et les livres interdits ? De quels fonds disposait-on pour soudoyer tel agent du pouvoir, tel fonctionnaire, tel allié occasionnel ? Peu à peu, au cours de la guerre, la résistance s'est professionnalisée, développée, structurée.


Elle a dû faire appel à des fonds de plus en plus importants. Ces fonds, d'où venaient-ils ? Comment ont-ils été utilisés et contrôlés ? À la Libération, les comptes étaient-ils bien clairs ? À partir des archives de la France libre, de celles du ministère des Finances et de la banque de France, ainsi que de nombreux documents privés, c'est un pan totalement négligé de l'histoire de la France combattante qui apparaît ici en pleine lumière.

L'Argent de la Résistance

Jean-Marc Binot , Bernard Boyer

Broché

Paru le : 13/01/2010

Éditeur : Larousse

Collection : A rebours


L'auteur en quelques mots ...


Jean-Marc Binot est journaliste.


Bernard Boyer est le fils d'André Boyer, chef du réseau clandestin Brutus. Ensemble, ils ont publié Nom de code Brutus, histoire d'un réseau de la France Libre (2007).


Liens utiles :

Nom de code : Brutus - Histoire d'un réseau de la France libre

Jean-Marc Binot , Bernard Boyer

Broché

Paru le : 11/04/2007

Éditeur : Fayard


Les enjeux financiers de la lutte clandestine

[mercredi 05 mai 2010 – 12:00]

http://www.nonfiction.fr/article-3382-les_enjeux_financiers_de_la_lutte_clandestine.htm

 

Commenter cet article