Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/72/14/78/19154447.jpgLes 20 et 21 mai 1932, l’Américaine Amelia Earhat devint la première femme et la deuxième personne, après Lindberg, à traverser en avion l’Atlantique en solitaire. C’est ce que raconte Amelia, un très beau film de Mira Nair, qui ravira les passionnés d’aviation avec, dans le rôle titre, Hilary Swank, oscarisée pour Million Dollar Baby de Clint Eastwood.


"Travailler sur ce film, explique un conseiller visuel, c’était un peu comme faire un cours d’histoire sur les débuts de l’aviation." Car le premier avion d’Amelia Earhart avait un fuselage en bois et son dernier était un bimoteur rutilant de style Art Déco. "Durant sa vie de pilote, poursuit le conseiller, il y a eu des changements énormes, et ce film nous a permis de les montrer." Notamment de vieux biplans d’acrobatie, dont un Ford Trimotor. Quant aux avions dont la production n’a pas trouvé des modèles en état de vol, des répliques ont été construites pour voler virtuellement grâce aux effets créés par ordinateur. Ainsi en est-il pour l’hydravion Fokker avec lequel Amelia Earhat a traversé l’Atlantique. Et pour le Lockheed Vega à bord duquel elle a établi la plupart de ses autres records (record d’altitude en 1922, record de vitesse en 1930). Mais la vraie star aéronautique du film est le Lockheed L-10 Electra, un avion longue distance au design novateur qui a effectué son premier vol en 1934 pour devenir un des fleurons de l’industrie aéronautique naissante. Amelia Earhart l’acheta pour réaliser son rêve le plus cher: devenir la première femme à voler, non plus seulement au-dessus de l’Atlantique, mais autour du globe. L’Electra du film n’est pas virtuel, il est bien vrai, il fait partie de la douzaine d’appareils de ce type qui existent encore dans le monde. Il appartient à un Français, Bernard Chabbert, qui l’a remis en état et l’a fait s’envoler de l’aéroport d’Annemasse pour un voyage à étapes à travers l’Afrique. Car la cinéaste Mira Nair tenait à filmer la traversée du continent africain pour montrer le splendide dernier voyage d’Amelia Earhart. François Quenin



http://www.decitre.fr/gi/13/9782246757313FS.gifEn 1932, cinq ans après Charles Lindbergh, Amelia Earhart traverse l'Atlantique par la voie des airs.


Courtisée, acclamée dans le monde entier, consacrée par les journalistes et les magazines de mode, la jeune Américaine à la beauté singulière ne songe pourtant qu'à voler. Et lorsqu'elle épouse son agent et complice, l'éditeur George Putnam, elle exige une indépendance absolue. Celle que l'on surnomme Lady Lindy incarne désormais l'Amérique des années folles, ardente, audacieuse et libre. En 1937, sur le point d'achever le tour du monde, Amelia Earhart disparaît au-dessus du Pacifique.


Le président Roosevelt déploie pour la sauver des moyens considérables, en vain : on ne retrouvera jamais sa trace. Une légende est née.

Amelia Earhart

Jennifer Lesieur

Broché

Paru le : 17/02/2010

Éditeur : Grasset


 

Liens utiles sur le blog


Lindbergh l'ange noir...

Mermoz, pilote de l'aéropostale

élisabeth boselli première femme pilote de chasse de

Femmes de l'air et de l'espace

"une guêpe " : jacqueline cochran, colonel dans l'usaf...

Marie marvingt, la "fiancée du danger" ...

Maurice challe, un aviateur du coup d’état d’alger d'avril

 

Commenter cet article