Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

1931 - Prisons de femmes

Auteur: Francis Carco (1886-1958) (pseud. de François Carcopino-Tusoli)

Édition: Paris, Éditions de France, 1931

 


http://www.kb.nl/bc/koopman/1931-1939/afbeeldingen/koopm_77_h_1_01.jpg


Louis Koopman réussit à se procurer un exemplaire de Prisons de femmes qui avait appartenu à l'auteur, preuve en est la dédicace de Francis Carco: « à moi-même ». Il s'agit d'un reportage (fictif) ayant pour objet des visites de prisons et de maisons de correction pour femmes. Ce qui est particulier à cet exemplaire est la documentation que Carco a collé dans le livre, avec entre autres des lettres du ministère de la Justice, des autorisations de visiter des prisons, des renseignements provenant de dossiers de détenues et un certain nombre de photographies.

Trouble et effervescence

À voir les autorisations, obtenir la permission de visiter une prison n'était pas une sinécure. Le 15 février 1930, Carco reçut une lettre du ministère de la Justice, par laquelle était rejetée sa demande d'avoir accès aux prisons. Dans Prisons de femmes, Carco en mentionne la raison: le personnel avait protesté. « De telles visites sont toujours pour les détenues d'une influence néfaste. Elles les troublent, les mettent en effervescence et nous devons sévir. Le personnel s'en plaint. » Quelques mois plus tard, le 24 juin 1930, Carco obtint malgré tout l'autorisation de visiter Saint-Lazare et Fresnes. On ne sait pas pour quelle raison il y eu soudain accès. Dans le livre Prisons de femmes, il réagit d'une manière différente à ce refus: le personnage de Carco fait fabriquer clandestinement de fausses autorisations et pénètre ainsi à Haguenau.

Visite à Saint-Lazare

Dans ce contexte, un autre ouvrage de Carco, Visite à Saint-Lazare (1925), dont Koopman a également acquis l'exemplaire d'auteur, est singulier. Comme le titre le laisse entendre, Carco y décrit une visite à Saint-Lazare. Aurait-il donc déjà visité cette prison avant le mois de juin 1930 (date de la lettre l'y autorisant)? En comparaison avec Visite à Saint-Lazare, Prisons de femmes ne contient pas beaucoup de nouvelles informations au sujet de cette prison. Sa (deuxième) visite en 1930 n'a apparemment pas apporté grand-chose. Dans Prisons de femmes, Carco répète en grande partie les descriptions de Visite à Saint-Lazare, quoiqu'en d'autres termes.

La poétesse meurtrière

Les photos jointes à cet exemplaire de Prisons de femmes forment une catégorie intéressante. Lors de chacune de ses visites, Carco emmenait son propre photographe, Manuel. Sur trois photos, Carco trône à l'intérieur d'une prison; un portrait montre le visage effrayant d'une prisonnière de Saint-Lazare: Marie-Louise Weissmann-Groues, mieux connue sous le nom de l'époux qu'elle avait assassiné, Bessarabo. « L'affaire Bessarabo »avait à l'époque fait les gros titres de la presse; même le New York Times avait publié des articles à sensation au sujet de la « poétesse meurtrière ». Le monde entier semblait alors être envoûté par cette tueuse auteur de poèmes. Madame Bessarabo avait tué son époux, prétendu qu'il était en voyage d'affaires et avait envoyé son cadavre par la poste. Carco désirait visiter des prisons principalement pour rencontrer des femmes telles que Bessarabo. "Des noms de criminelles célèbres me fortifiaient dans ce projet. Je voulais voir au sein même de leur retraite, de leur détention, ces vedettes de la Cour d'assises, et certaines, qui étaient condamnées à perpétuité, m'impressionnaient au point que je constituai un dossier."


Description bibliographique :


Description:


Prisons de femmes / Francis Carco. - Paris : Éditions de France, 1931. – 269 p. ; 21 cm

Imprimeur:

Nouvelle (Paris)
Dardaillon (Saint-Denis)

Tirage:

660 exemplaires

Exemplaire:

No. III des 37 sur papier Hollande, impr. spécialement pour Francis Carco

Note:

Envoi de l'auteur à lui-même et signé par l'auteur pour la bibliothèque d'Anny Antoine.

Note:

On a joint 2 lettres des aumôniers des prisons de Revues et de Montpellier à Mme la Comtesse de Jumilhac, les autorisations de visiter les prisons accordées à l'auteur et à Manuel, photographe des documents du ministère de la Justice relatifs à certaines détenues dont il est question dans ce livre et 4 photographies

Cotation:

Koopm C 1564 et 77 H 1 (no. 38, fol. 2-23)


Références bibliographiques :

  • Francis Carco, Visite à Saint-Lazare. Paris, Lesage, 1925  

  • Albert Letellier et Robert Debled, Les prisons de femmes. Paris, Marcel Rivière, 1923 

  • The New York Times, 8 August 1920, p. 5; 10 August 1920, p. 14; 22 June 1922, p. 2.  

  • Le petit journal illustré, 1643 (18 juin 1922)

Koninklijke Bibliotheek - National library of the Netherlands

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article