Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Résumé

Né à Chartres en 1744, A.-F. Dérues se retrouve chez son oncle épicier lorsque ses parents meurent de la peste. Au dépens de son oncle, il commence à commettre ses premiers larcins. Vif et cultivé, il deviendra maître épicier. Ces succès et ses rêves de noblesse le pousseront au crime d'une châtelaine et de son fils.

Quatrième de couverture

L'affaire Dérues fut l'une des plus retentissantes et sordides histoires criminelles du XVIIIe siècle. Selon Louis-Antoine Mercier, l'auteur du Tableau de Paris, « Desrues, dans les carrefours de la capitale, est plus célèbre que Voltaire ». Un journal de l'époque le présentait même comme l'« Érostrate des temps nouveaux à qui l'énormité des crimes vaudra la sorte d'immortalité qui suit les grands attentats ». Antoine-François Dérues est né en 1744 à Chartres, de parents maraîchers. Très vite orphelin, ce personnage malingre au sourire narquois va nourrir une rare ambition de réussite sociale. Monté à Paris, il devient apprenti puis maître épicier vendant épices et produits exotiques. Brillant causeur, il se marie à vingt-trois ans et mène une vie bourgeoise. Son talon d'Achille : la vanité. Hanté par le souci de paraître, il sombre dans une spirale de l'endettement et doit multiplier les ruses pour échapper aux créanciers. Afin de satisfaire ses rêves de noblesse et d'usurper un château, Dérues n'hésite pas à empoisonner - grâce à l'art de son métier d'épicier - Marie-Françoise Saint-Faust de Lamotte et son fils, famille dont il est devenu l'ami. Pour ce double crime, il subira le supplice de la roue en place de Grève. Cette histoire vraie d'une ambition dévorante fascina Balzac et Dumas. Son récit mené à un galop d'enfer nous plonge dans les arcanes judiciaires et policières du Châtelet et du Paris criminel du XVIIIe siècle.

Epices et poisons

la vie d'Antoine-François Dérues, l'empoisonneur du XVIIIe siècle

Auteur : Bernard Hautecloque

Éditeur : Ed. des Equateurs, Sainte-Marguerite-sur-Mer (Seine-Maritime)

Description : 205 pages; (21 x 13 cm)

 


Commenter cet article