Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Document archives du 06 mars 2009 - Simone de Beauvoir, dans Le Deuxième sexe, écrivait « Toute l’histoire des femmes a été faite par les hommes ». Comment s’est donc inscrite la naissance de l’histoire des femmes dans le champ des sciences humaines ?

Dans cet entretien, Michelle Perrot situe l’émergence de l’histoire des femmes au sein de l’historiographie française. Elle raconte l’aventure éditoriale de L’histoire des femmes en Occident qu’elle co-dirigea avec Georges Duby. Pionnière en ce domaine, elle évoque les avancées de ce qui est devenu maintenant une discipline historique ouverte sur le genre et fait part de ses préférences pour quelques unes des grandes figures féminines du passé.

Avant que les historiens ne s’emparent du sujet des femmes dans l’histoire, la littérature s’était déjà faite l’écho de leur destin. De l’antiquité à l’époque moderne, peu de femmes avaient eu l’occasion d’écrire en femme indépendante, créatrice et pensante. Marie Le Jars de Gourmay avait signé en 1622, L’Égalité des hommes et des femmes, livre qu’elle avait présenté à la reine Anne d’Autriche, l’épouse de Louis XIII. Peu d’hommes avaient prôné une audacieuse égalité des sexes, à l’instar de John Stuart Mill, le célèbre philosophe et économiste, féministe convaincu comme en témoigne son ouvrage, L’Asservissement des femmes, publié en 1869. Les conquêtes civiques, politiques et sociales des femmes à partir de la Révolution française les éloignèrent progressivement de tout ce qui relevait de l’ordre du privé pour investir de plus en plus, la sphère du publique et de la république au fil du temps. Le XX e siècle marque leur entrée définitive dans le monde du travail, si bien qu’aujourd’hui pratiquement aucun métier n’échappe aux femmes. La conquête de la libre disposition de leur corps, l’accès à la contraception, la libération sexuelle, le combat pour le droit à l’avortement, ont été les grandes causes des mouvements féministes des années soixante-dix. Aujourd’hui, des inégalités entre hommes et femmes demeurent dans le choix des études, dans le déroulement des carrières professionnelles...Quels regards les historiens portent sur ces avancées démocratiques ? Mais surtout, à partir de quand se sont-ils intéressés aux femmes en tant qu’objet d’études ?

Pour l’historienne Michelle Perrot, et d’autres avec elles, Pauline Schmitt, Fabienne Bock, accorder une place à part entière aux femmes dans le récit historique s’est imposé dans les années soixante-dix, comme une nécessité en concordance avec les aspirations féministes de leur temps. Comment travailler en rapport avec les sociologues, les philosophes, les anthropologues, les littéraires pour rompre les silences de l’histoire sur les femmes pour reprendre ses formules ? L’École des Annales n’avait jusqu’alors fait que quelques ouvertures brillantes sur l’histoire des femmes. Avec d’autres historiens, hommes et femmes, de plusieurs pays, elle a initié et dirigé des recherches centrées sur les femmes, à l’université parisienne Denis Diderot où elle enseignait. Mais à partir de quels documents travailler si on voulait écrire une histoire des femmes de l’Antiquité au XXe siècle ? Les femmes longtemps privées de parole dans l’espace publique ont laissé peu de traces dans les sources, surtout avant l’adoption des lois sur l’enseignement de la Troisième République qui leur ouvrirent les portes de la scolarisation et par conséquent l’accès à la lecture et l’écriture. Le chapitre récurent "Paroles de femmes" dans les cinq volumes de L’histoire des femmes en Occident s’étoffe au fur et à mesure des volets, consacrés respectivement à l’Antiquité, au Moyen Âge, aux XVII et XVIII e siècles,au XIX e siècle et au XXe siècle. Soixante-dix chercheurs ont participé à cette aventure éditoriale. Michelle Perrot parle de leur engagement personnel à une réflexion nouvelle, de leur sentiment, à la fin de années quatre-vingt de donner des réponses scientifiques à de questions existentielles.

Pour en savoir plus

Michelle Perrot, née en 1928, est venue à l’histoire après-guerre dans un contexte d’engagement chrétien et social. Elle est Professeur émérite de l’université Paris VII – Denis Diderot, où elle a effectué une grande partie de sa carrière après avoir quitté la Sorbonne au début des années 1970. Agrégée, chevalier de la légion d’honneur et officier de l’Ordre national du mérite, elle est spécialiste du XIXe siècle. Elle a principalement travaillé sur les mouvements ouvriers au XIX e siècle, le système pénitentiaire et l’histoire des femmes et du genre.

- Georges Duby et Michelle Perrot (dir.), Histoire des femmes en Occident. De l’Antiquité à nos jours , Rome/Laterza, Plon, 1991-1992, Paris, 5 volumes ; Édition de poche, Perrin, 2002. ; et, avec Geneviève Fraisse, le tome IV, XIX e siècle.
- Philippe Ariès et Georges Duby (dir.),
Histoire de la Vie Privée, tome IV, De la Révolution à la Grande Guerre, sous la Direction de Michelle Perrot
- Michelle Perrot,
Les ouvriers en grève, Paris, Mouton 1974 ; réédition 2001, EHESS (avec nouvelle préface) thèse de doctorat.
- Michelle Perrot,
L’impossible prison (dir.), Paris, Seuil, 1981
- Michelle Perrot,
Essais d’ego-histoire Paris, Gallimard, 1987
- Michelle Perrot,
Sand Barbès - Lettres d’hier et lettres d’aujourd’hui. Correspondance d’une amitié républicaine 1848-1870, Édition Le Capucin, 2000
- Michelle Perrot,
Les ombres de l’Histoire, Crime et châtiments au XIXe siècle, Paris, Flammarion, 2001.
- Michelle Perrot,
Femmes ou les silences de l’Histoire, Paris, Flammarion, 2è édition en poche, collection " Champs ", 2007
- Michelle Perrot,
Mon histoire des femmes, Point Histoire, 2008

L’histoire des femmes en Occident

Une interview de l’historienne Michelle Perrot


Michelle Perrot s’interroge depuis longtemps sur le silence dans lequel la société a tenu les femmes. Aujourd’hui, écrire l’histoire des femmes s’impose comme une évidence pour tout amateur d’histoire. Peut-on imaginer qu’en 1973, en France, on se demandait si les femmes avaient une histoire ? Où en est l’histoire des femmes 17 ans après la parution en 1991-1992 de L’histoire des femmes en Occident, à l’époque un événement éditorial, désormais un classique de l’historiographie française, en 5 volumes traduits en 16 langues : un travail que Michelle Perrot dirigea avec Georges Duby.


Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ECL546
Adresse directe du fichier MP3 :http://www.canalacademie.com/emissions/ECL546.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/L-histoire-des-femmes.html
Date de mise en ligne :
6 mars 2009

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article