Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.decitre.fr/gi/28/9782841470228FS.gifEn 1894, dans un local attenant à la maison familiale, Marius Berliet bricole son premier moteur.


Le 26 septembre 1896, il assiste à Lyon à l'arrivée de la course automobile Paris-Marseille-Paris. Marius Berliet a trente ans. Depuis plusieurs années, il s'intéresse à ces nouvelles machines, il pressent que l'automobile a de l'avenir. Un an auparavant, dans un petit atelier, il a construit avec des moyens de fortune sa première voiture. Ce jour-là sa décision est prise, il sera lui aussi constructeur d'automobiles, il aura sa marque et ses couleurs.


C'est une grande page de l'histoire industrielle de notre pays qui commence à s'écrire. Dans ce livre, Louis Muron nous fait découvrir à partir de documents inédits un homme qui, force de courage et d'obstination, deviendra l'un des grands industriels du XXè siècle. La région lyonnaise, renommée jusque-là pour les soies tissées par les canuts, sera grâce à lui le centre européen de l'automobile, pendant près d'un demi-siècle.


Marius Berliet - 1866-1949

Louis Muron

Broché

Paru le : 01/01/1995

Éditeur : ELAH


L'auteur en quelques mots ...


Louis MURON, écrivain, chef du service Politique et Culture à Fourvière FM, producteur-réalisateur d'émissions sur l'histoire des XIXè et XXè siècles, est l'auteur d'une biographie publiée aux éditions Flammarion sur Georges Pompidou, livre qui fut salué par toute la presse.



Les petits soucis de Marius à la Libération de la France


… Si Berliet et Renault en profitent pour faire payer le prix fort à  l'ennemi, et s'enrichissent ainsi avec lui, il leur tient néanmoins à  cœur de freiner leurs livraisons militaires et de fournir en priorité leurs clients civils. Notons par exemple, comme le soulignent Michèle et Jean-Paul Cointet dans leur Dictionnaire historique de la France sous l'Occupation " qu'entre 1940 et 1944, sur 132 000 camions fabriqués en France, Renault a vendu 29 % des camions livrés aux Allemands, 60 % des camions vendus à  des acheteurs français [...] ". Là  s'arrête leur patriotisme : l'idée de saboter leurs usines, comme le font les Peugeot, leur fait horreur.

Bien trop indépendant et bourru pour collaborer avec qui que ce soit, occupants, résistants ou services de Vichy, Marius Berliet entretient cependant des relations suivies avec un constructeur allemand, Bussing-Nag. Plus grave encore, il tolère à  l'usine de Vénissieux la présence de miliciens. Cela le perdra. Le 4 septembre 1944, deux jours après la libération de Lyon, des policiers improvisés se présentent sans le moindre mandat chez Marius Berliet et brutalisent ce patriarche de 78 ans.

" - Où me conduisez-vous ? leur demande-t-il.

- A Montluc, à  la prison militaire. "

Le cortège grossit en traversant la ville. Quand Berliet ne va pas assez vite, on le pousse à  coups de crosse. De la foule, jaillissent des cris : " Marius au poteau ! Pendez-le ! Jetez-le au Rhône ! "

Quelques jours plus tard, ses fils sont également arrêtés. Le commissaire de la République, Yves Farge, un sympathisant communiste, s'arroge le droit de mettre l'usine sous séquestre et la confie à  un soviet dirigé par un camarade ingénieur, Marcel Mosnier. Une expérience d'autogestion qui durera cinq ans. Les Berliet restent incarcérés jusqu'au procès, qui débute seulement le 6 juin 1946. Marius est condamné à  deux ans de prison, Paul et Jean à  cinq ans ; leurs biens sont confisqués. Tous les trois sont graciés en 1948. Sept mois après la mort du père (1949), un arrêt du Conseil d'État restitue l'entreprise à  ses enfants...

L'intégralité de cet article est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous

Un écrivain et deux industriels dans le collimateur

01/09/2004 - Prêts à  tout pour être publiés ou ne renonçant pas à  l'attrait de la manne financière, certains intellectuels et grands capitalistes n'échappent pas à  la vague de violence populaire. En voici trois exemples emblématiques.

http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=5075

 

 

Liens utiles sur le blog


La mort troublante de louis renault aux prisons de fresnes en 1944

La mort troublante de louis renault aux prisons de fresnes en 1944

article - 10/04/09 - La mort troublante de louis renault aux prisons de Fresnes en 1944 - La mort troublante, à 67 ans, de louis renault, un mois après son incarcération à Fresnes, n'a cessé d'alimenter la…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-30097849.html



Louis renault : la fin pitoyable d'un industriel à fresnes

Louis renault : la fin pitoyable d'un industriel à fresnes

article - 08/07/10 - louis renault : la fin pitoyable d'un industriel à Fresnes - L'automne 1944 voit la fin pitoyable du célèbre industriel de l'automobile. Accusé d'avoir fait tourner ses …

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-louis-renault-la-fin-pitoyable-d-un-industriel-a-fresnes-53635713.html

Commenter cet article