Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/77/9782930384177FS.gifDocument 2007 - Ceci est l'histoire d'un crime commis voici un peu plus d'un siècle dans un empire qui devait bientôt disparaître.

Ceci est l'histoire d'un châtiment terrible, le lingchi ou supplice des " cent morceaux ", qui est devenu le " supplice chinois " par excellence. Ceci est l'histoire d'un regard, celui qu'une civilisation - la nôtre - porte sur une autre - celle de la Chine -, assez proche pour qu'elle s'y reconnaisse fugitivement, assez lointaine pour qu'elle repousse cet alter ego avec horreur. Supplice chinois ? Pourquoi un supplice se doit-il d'être chinois ? Un DVD regroupe les images des peines et supplices chinois recueillies et analysées, ainsi que les seules photographies du démembrement de Foudjouri, le dernier supplicié, et leur impact sur la littérature occidentale.

Supplices chinois

avec 1 DVD

Jérôme Bourgon

Coffret

Paru le : 01/08/2007



Dites « supplice... », un Français ajoutera presque immanquablement « chinois ». Pourquoi ? Le « supplice » est-il un fait de la réalité chinoise ou une chimère exotique dans le goût de la Belle Époque pour les spectacles d'horreur ?

 


Le « supplice chinois » est bien, à première vue, une création de la Belle Époque. L'association même des deux termes n'est devenue une expression toute faite qu'à la fin du XIXe siècle. Deux ouvrages résument le sensible changement de tonalité qui survient alors. L'un est un roman célèbre, Le Jardin des supplices d'Octave Mirbeau (1899), l'autre est un récit de voyage publié en 1895 par un auteur britannique, Henry Norman, aujourd'hui oublié mais assez influent en son temps(1). Chacun dans son genre, les deux auteurs présentent la Chine comme le pays de cocagne du sadisme : les bourreaux chinois pratiquent un art de la souffrance raffiné par des siècles d'usage. La cruauté n'est plus, comme dans les récits antérieurs, un abus découlant de l'archaïsme du système judiciaire : c'est la quintessence d'une civilisation. Le terrain d'exécution devient le point de vue privilégié d'où la Chine apparaît dans sa vérité nue : « Je suis enclin à penser que nul ne peut prétendre avoir une exacte notion du caractère chinois s'il n'a assisté à une exécution chinoise » , écrit ainsi Norman. Nos deux auteurs n'apportaient aucun élément nouveau par rapport aux récits des voyageurs ou des missionnaires qui avaient déjà longuement décrit des scènes de tortures judiciaires ou d'exécutions. La nouveauté résidait dans la primauté du visuel sur l'intellectuel. Mirbeau multiplie les scènes où se mêlent la souffrance et l'érotisme, source féconde où puiseront bientôt les illustrateurs et les metteurs en scène du théâtre « Grand...

Qui a inventé les « supplices chinois » ?

Par Jérôme Bourgon
publié dans L'Histoire n° 300 - 07/2005  Acheter L'Histoire n° 300  +

 


timekiwi.com/philippepoisso

il y a 5 jours – I'm squeezing kiwis on @timekiwi. Here's my new timeline ... Le blog de Philippe Poisson ( 3 mars 2012 ). 1584 326 pages vues à la date du ..

Commenter cet article