Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/STOCK/2012/9782234069428-G.jpgDocument  21/11/2012 - « "Mais comment peux-tu le défendre ?"


Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu cette question, plus réprobatrice qu'admirative. Et je l'entends curieusement bien plus souvent depuis que je m'occupe d'affaires financières, politiques ou de santé publique plutôt que d'affaires criminelles.»

Hervé Temime, avocat pénaliste de grand renom, nous confie les raisons qui lui font aimer passionnément son métier. Avec cet aplomb et cet humour qui le caractérisent, nous découvrons ses débuts au tribunal de Versailles et ses premières affaires criminelles. Et pourtant, choisir d'être pénaliste à une époque où ils étaient si peu considérés était un acte de courage. Mais Hervé Temime a été inspiré par cette lignée d'hommes tels Robert Badinter ou Émile Pollak pour qui la défense de chacun est un devoir. Et si aujourd'hui il se retrouve sous les feux des projecteurs ce n'est qu'à la suite d'un concours de circonstances inattendues.

Après avoir lu ce livre, on voudrait tous devenir avocat.

Hervé Temime, star du barreau, a débuté comme commis d'office. Devenu pénaliste connu pour sa rigueur, spécialiste des puissants et des affaires difficiles, il est intervenu, entre autres, dans les dossiers Clearstream, Bettencourt et Polanski.


  • Les courts extraits de livres : 21/11/2012

 

 

Avant-propos - À l'automne 2009, j'ai reçu des propositions pour écrire un livre sur le métier d'avocat. Je m'occupais à cette époque de plusieurs affaires qui défrayaient la chronique. J'étais notamment devenu l'un des avocats de Roman Polanski. Un avocat très visible à la suite d'un curieux concours de circonstances. Je défendais, en effet, au même moment le journaliste Denis Robert dans le procès Clearstream qui s'est ouvert le lundi 21 septembre 2009.


J'occupais une place modeste dans ce procès.


Mais je n'en ai jamais connu qui ait donné lieu à une telle couverture médiatique, et cela n'avait rien d'étonnant, puisque s'y affrontaient le président de la République en exercice et un ancien Premier ministre. Or, le samedi qui suivit l'ouverture du procès, Roman Polanski fut arrêté dans des conditions rocambolesques à son arrivée à Zurich, où il venait assister au Festival du film, et emprisonné dans la foulée. J'étais son avocat français avec Georges Kiejman.


L'hypermédiatisation de cet événement a été telle que je me suis immédiatement retrouvé harcelé par des dizaines de journalistes du monde entier. Et surtout, étant présent au procès Clearstream, j'étais happé par une nuée de micros et de caméras dès que je rentrais de Suisse, dès que la moindre information sur l'affaire Polanski filtrait. Si j'arrivais à couper mon téléphone portable pendant une demi-heure, j'avais en moyenne trente messages et autant de textos dès que je le rallumais.


J'ai, durant cette période, connu une forte surexposition médiatique. Mais qui étais-je ? Un avocat français qui défendait un homme incarcéré en Suisse, sous le coup d'une demande d'extradition des États-Unis, dans une procédure menée en Suisse, exclusivement écrite en langue allemande de surcroît... Autant dire que, même si je me suis donné corps et âme à ma tâche, j'avais déjà connu des situations où mon rôle était autrement plus important. Mais je rendais visite au prisonnier le plus célèbre du monde, et c'est bien cela qui m'apportait la notoriété... Une bonne occasion d'éprouver mon sens de l'autodérision après trente ans d'exercice professionnel.


Je n'avais pas envie d'évoquer le fond de mes dossiers dans un livre et je sentais que c'est ce que l'on attendait de moi.

 

Bref, je n'étais pas prêt, en cette fin d'année 2009, à écrire quoi que ce soit sur mon métier. Mais le projet faisait son chemin.


Quelques mois plus tard, en juillet 2010, je me décidai à appeler un ami de longue date, Jean-Marc Roberts, pour le sonder. Nous nous sommes vus et il m'a convaincu sans peine.


J'ai pris mon temps... Grâce à lui, j'ai été conforté dans l'intérêt qu'il pouvait y avoir à transmettre mon amour du métier. C'est ce que j'ai tenté de faire. Rien de plus. Parce que j'aime passionnément le métier d'avocat.

 

 

La défense dans la peau

Auteur : Hervé Temime

Date de saisie : 21/11/2012

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Stock, Paris, France


 

  1. 21/11 BFM : Le 20h30 - Hervé Témime - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=yXmP2LOD3SE
    22 nov. 2012 - Ajouté par BFMbusiness
    Mercredi 21 novembre, lors de l'émission le 20h30, Hedwige Chevrillon a reçu Hervé Témime, avocat, il ...
  2. 21/11 BFM : Le 20h30 - Hervé Témime - Vidéo Dailymotion

    www.dailymotion.com/.../xvacx6_21-11-bfm-le-20h3...
    22 nov. 2012
    Mercredi 21 novembre, lors de l'émission le 20h30, Hedwige Chevrillon a reçu Hervé Témime, avocat, il ...
  3. Autres vidéos pour 21/11 BFM : Le 20h30 - Hervé Témime »

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/34/Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpg/220px-Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpgLechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.

Commenter cet article