Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Au cours de la période de décolonisation plusieurs camps ont été réouverts dans le département du Lot-et-Garonne pour recevoir différents groupes de rapatriés. Le plus connu est sans doute celui de Bias par lequel de très nombreux harkis sont passés à partir de 1962 et qui fut à la pointe de la révolte de la jeunesse harkie en 1975.

Huit ans auparavant, un autre camp avait été réactivé à Sainte-Livrade-sur-Lot. Après la débâcle française en Indochine, consécutive à la défaite de Diên Biên Phu (1954), plus d’un millier de réfugiés d’Indochine y furent installés dans l’euphémique “Centre d’accueil des Français d’Indochine” (CAFI). Aujourd’hui le CAFI est en voie de « réhabilitation » – certains parlent de « destruction/reconstruction ».

Un journaliste de Courrier International y a rencontré l’été dernier les dernières Indochinoises nonagénaires qui y habitent encore. A la suite de son article, vous trouverez quelques liens permettant de mieux appréhender la situation.

La fin annoncée du « petit Saïgon » sur Lot

date de publication : mercredi 14 octobre 2009

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3517


Crédit photographique : Arrivée au camp de Sainte-Livrade en 1956

http://www.rapatries-vietnam.org/1956-A-arrivee-camp-sainte-livrade.jpg


Pour en savoir plus :


Immigrés de force. Les travailleurs indochinois en france (1939-1962)

Immigrés de force, les travailleurs indochinois en france 1939-1952

« le camp de bias n'était pas l'enfer qu'elle décrit »

Les révoltes dans les camps de harkis : 1975-1991

Les oubliés de l'histoire

L’histoire des harkis

Commenter cet article

annonce lot 18/01/2013 13:16

article impressionnant et très intéressant, c'est un ajout à nos connaissances et je vous remercie pour le bon choix, bonne continuation !!

18/01/2013 13:25



Laissé par : annonce lot aujourd'hui à 13h16


Site : http://www.soldegrossiste.com/