Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://s3.static69.com/m/image-offre/b/4/5/a/b45a12cc74cf11e2e2d6a11b28717eed-500x500.gifLa guerre de 14-18 ne s'est pas déroulée comme le racontent les livres d'histoire.


Non seulement, les poilus n'ont pas " consenti " à leur sacrifice, mais ils ont résisté avec acharnement à l'armée française et aux gradés qui les envoyaient à la boucherie.


Les seules traces que la mémoire collective en a gardées sont les mutineries de 1917 et quelques dizaines d'exécutions " pour l'exemple ".


Pourtant, une lutte permanente a, durant les quarante mois de guerre des tranchées, opposé les quelques deux millions de combattants du front - en majorité des paysans - aux officiers, généraux, embusqués, stratèges de l'arrière et, plus généralement, la société française, tous partisans du " sacrifice suprême ".


S'il n'y eut pas de mouvement de rébellion décisif, les poilus qui tentaient désespérément de survivre, utilisèrent tous les moyens : désertion, fuite, planque, embusque, reddition volontaire, automutilation, refus d'attaquer, sabotage, manifestations, fraternisation, mutineries, assassinat d'officiers prodigues du sang de leurs hommes...


Détentrice d'un pouvoir discrétionnaire sur les soldats, l'armée, elle, n'a reculé devant rien pour les obliger à monter à l'assaut sous le feu des mitrailleuses dans un cauchemar sans cesse recommencé.


Pour terroriser les éventuels récalcitrants, elle a eu recours aux manipulations, aux intimidations, aux menaces, aux assassinats camouflés, aux condamnations à mort et aux exécutions d'innocents.


Aujourd'hui encore, cette " guerre dans la guerre " demeure largement méconnue, car personne, après la victoire, ne pouvait se risquer à témoigner, sans passer pour un fou ou un traître.


Alors que les derniers poilus s'éteignent et que disparaissent peu à peu les champs de bataille, ce livre, qui s'appuie sur plusieurs dizaines d'écrits de combattants (correspondance, notes, journaux intimes, souvenirs...) tente d'expliquer pourquoi et comment la lutte impitoyable qui opposa les poilus à la hiérarchie militaire a pu, durant presque un siècle, être occultée.

 

La Grande Guerre inconnue

Les poilus contre l’armée française

François ROUX

Essais et Documents

 

 

Julien brillant fusillé en 1916 inscrit sur le monument de sa commune le 11 novembre

Julien brillant fusillé en 1916 inscrit sur le monument de sa commune le 11 novembre

article - 22/10/11 - c'est le troisième sarthois inscrit sur le monument aux morts de sa commune. Aujourd'hui sur 6 fusillés 5 figurent sur les monuments aux morts de leur commune. …

"fusillé vivant", un livre à ne pas manquer …

"fusillé vivant", un livre à ne pas manquer …

article - 24/09/12 - Le 7 septembre 1914, sept réservistes appartenant au 327ème régiment d’infanterie sont fusillés « pour l’exemple ». L’un d’eux, François Waterlot, âgé de 27 ans, n’est pas…

Commenter cet article