Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La grotte d'ouvéa : L'assaut ... et l'analyse juridique

Ouvéa : l'histoire coloniale de la Nouvelle-Calédonie et, en 1988, des gendarmes attaqués, tués ou capturés, un assaut spectaculaire entre les deux tours de l'élection présidentielle, des controverses politiques et des faits encore troubles... Vingt-cinq morts, mais le droit ne s'est pleinement appliqué, en deux amnisties successives, que pour mieux être écarté des faits. Les événements d'Ouvéa étaient-ils conformes aux règles de la Convention européenne des droits de l'homme relatives au recours à la force ? Cet ouvrage tente une œuvre de justice et de réflexion juridique là où elle n'a pu avoir lieu, là où elle ne pourra jamais avoir lieu. Ces recherches ont été initiées et dirigées par MM. François Fourment et Bruno Py Maîtres de conférences à la Faculté de Droit de Nancy 2. Elles ont été récompensées par le prix littéraire du SIRPA-Gendarmerie nationale 2003 dans la catégorie " recherches universitaires de troisième cycle ".

Assaut de la grotte d'Ouvéa : Analyse juridique

Cédric Michalski (Auteur), Bensa (Postface), Eric Wittersheim (Postface), François Fourment (Préface), Bruno Py (Préface)

Biographie de l'auteur - L'auteur est doctorant en droit privé et chargé d'enseignement à la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de l'Université Nancy 2, membre de l'ISCRIMED (Institut de Sciences criminelles et de Droit médical).

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/3/1/9782359600131.jpg

 

Un témoignage inédit! OUVEA, le 22 avril 1988. La brigade de gendarmerie de Fayaoué est prise d'assaut par un commando indépendantiste. Quatre gendarmes sont assassinés et vingt-sept autres sont pris en otage. Après une douzaine de jours de négociations rendues vaines, le Président de la République et son Premier ministre ordonnent l'opération ''Victor'' de libération par la force des otages. L'opération, extrêmement difficile, se solde par la libération de tous les otages sains et saufs, la mort de deux militaires français et de dix-sept ravisseurs. Vingt ans après, le général Vidal qui commandait cette opération nous fait vivre, heure par heure, le véritable déroulement de cette prise d'otages. Il démonte la machination de certains médias qui, intoxiqués par les indépendantistes et leurs avocats, ont cherché à transformer cette libération réussie des otages en massacre délibéré des ravisseurs.

L’auteur : En 1988, général de brigade, il est désigné pour prendre le commandement des Forces Armées de Nouvelle-Calédonie. C'est à ce titre qu'il commande l'opération ''Victor''. Après diverses affectations, notamment à la Force d'Action Rapide, Jacques Vidal termine sa carrière militaire en 1996, comme général de corps d'armée et commandant de la Région Militaire Ouest à Rennes. Aujourd'hui, sorti du devoir de réserve, il revient sur le déroulement des faits qui ont réellement eu lieu le 22 avril 1988.

La grotte d'Ouvéa : la libération des otages

Collectif

Essai (broché).

Paru en 06/2010

Commenter cet article