Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

1-copie-54.jpgQuelques dates clés pour appréhender la place des femmes au sein de l’armée depuis 1938.


En 1938, la loi dite « Paul-Boncour » portant sur l’organisation de la nation en temps de guerre, instaure les premiers engagements féminins dans les armées. Mais ces premières femmes ne servent alors que sous statut civil.


Jusqu’au second conflit mondial, les femmes ne sont chargées que de tâches annexes : infirmières, ou cantinières. Elles ne sont alors pas considérées comme des membres à part entière des forces armées. Elles servent en tant que personnel auxiliaire sans véritable statut.


Il faut attendre le second conflit mondial et la Résistance pour que les femmes accèdent réellement aux forces armées françaises. Elles occupent des postes jusque là réservés aux hommes et sont pleinement intégrées à la hiérarchie militaire.


En 1944 est créé le corps des auxiliaires féminines de l’armée de terre (AFAT), en 1946, celui des convoyeuses de l’air, des forces féminines de l’air (FFA) et des sections de la flotte (SFF).


En 1951, est crée au sein de chaque armée, un corps de personnel féminin comportant un statut proche de celui des autres corps militaires. Pour la première fois, l’état de militaire, à caractère définitif, est reconnu aux femmes mais le texte exclue encore toute assimilation de grade. Ces militaires féminins ne servent alors que sous contrat.


En 1970, l’Ecole polytechnique ouvre ses portes aux femmes.


En 1971, est créé le service national volontaire ouvert aux jeunes filles, définitivement institutionnalisé en 1983. L’accès au volontariat service long (VSL) est autorisé.


Les jeunes filles volontaires sont recrutées avec les mêmes possibilités d’emploi et de formation que leurs camarades masculins. Elles sont orientées prioritairement vers des emplois administratifs, médicaux et techniques.


Il faudra attendre 1972 pour qu’un même statut militaire soit applicable pour les hommes comme pour les femmes. La loi du 13 juillet 1972 supprime en effet toute discrimination statutaire entre les hommes et les femmes s’engageant dans les armées, ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, même si les corps d’officiers des armes et des sous-officiers de carrière demeure encore fermés aux femmes.


C’est le statut de 1975 (loi n° 75-1000 du 30 octobre 1975) qui autorisera, dans l’armée de terre, l’accès des femmes aux corps de sous-officiers. Les corps d’officiers des armes ne leur seront ouverts qu’en 1984.


En 1981 : nomination de la 1ère femme général, le médecin général inspecteur Valérie ANDRE


Au mois d’octobre 2011 les forces françaises comptent  20 officiers généraux féminins.

 

Sources : SGA - Droits : SGA

 


 

Les femmes militaires : leur place dans l'histoire

 

 

Les femmes dans l'armée de 1909 à nos jours …

Les femmes dans l'armée de 1909 à nos jours …

article - 03/07/09 - Les femmes dans l'armée de 1909 à nos jours … - femmes…Général, contre-amiral, pilote de chasse, commandant de bâtiment de la marine. Plus de 44 000 femmes servent au sein de la…

Femmes françaises militaires en afghanistan

Femmes françaises militaires en afghanistan

article - 06/02/09 - femmes françaises militaires en Afghanistan - “Yasmina ! Yasmina !”, crient à tue-tête un groupe d’enfants afghans surexcités au passage de la jeep militaire française dans un épais…

L’effacement de la cantinière…

L’effacement de la cantinière…

article - 25/10/09 - L’effacement de la cantinière… - Les femmes faisaient partie de la société militaire française sous l’Ancien Régime. Elles sont restées présentes dans les espaces…

Dualité identitaire des femmes élèves officiers des ecoles militaires de coëtquidan : féminité…

article - 18/01/09 - Dualité identitaire des femmes élèves officiers des Ecoles militaires de Coëtquidan : féminité préservée ou masculinité recherchée ? - L’identité militaire…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article