Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/18101/la-rafle-2010-18101-1705669050.jpgC’est la première fois qu’une œuvre de fiction filme le rafle du Vel d’Hiv’ perpétrée les 16 et 17 juillet 1942. Sur cette tragédie – 13152 juifs dont 4115 enfants furent arrêtés par les forces de l’ordre françaises – un documentaire avait été réalisé en 1992, l’année du cinquantenaire, par Blanche Finger et William Karel, Opération Vent Printanier. La Rafle du Vél’ d’Hiv. Il montrait des personnes qui avaient échappé aux arrestations, tel Joseph Weismann, petit garçon dans le film de Rose Bosch, ainsi que le médecin Henri Russak et l’assistante sociale Annette Monod, que l’on retrouve sous les traits de Jean Reno et Mélanie Laurent.


Dans les années 1970, la rafle du Vél’ d’Hiv était évoquée dans deux long métrages de fiction, Les guichets du Louvre de Michel Mitrani et Monsieur Klein de Joseph Losey. La cinéaste Rose Bosch a eu le courage de mettre en scène frontalement cet événement indicible. Des acteurs de renom, Gad Elmaleh, Sylvie Testud, Anne Brochet, Samuel Le Bihan ainsi que Jean Reno et Mélanie Laurent déjà cités, ont eu le courage de s’y investir totalement. Et il faudra bien que les spectateurs aient à leur tour le courage d’affronter ce film nécessaire. Le producteur Ilan Goldman, issu de la communauté décimée des juifs de Montmartre et époux de Rose Bosch, a pris le parti, avec son chef décorateur Olivier Raoux, de reconstruire en Hongrie une partie du vélodrome en travaillant à partir de plus de sept cent photographies de manifestations sportives et meetings politiques. Lors du tournage, le directeur de la photographie David Ungaro, a reconstitué la lumière particulière du Vél’ d’Hiv’ pendant la guerre, puisque la verrière située à 50 m de hauteur était peinte en bleu foncé dans le cadre de la défense antiaérienne. Lors de la post-production, la tribune portant les cinq cent figurants a été dupliquée par effets spéciaux numériques pour obtenir les vertigineux plans généraux en plongée montrant l’ensemble du lieu. Ancienne journaliste, Rose Bosch, qui a écrit en 1992 le scénario du film de Ridley Scott sur Christophe Colomb, a plongé dans les archives concernant les discussions entre l’Etat français et les Allemands sur le traitement des juifs en France. Elle a recueilli des témoignages de personnes longtemps silencieuses. Car, après-guerre, la mémoire de la déportation juive fut occultée par la volonté de réconciliation nationale. Il faut attendre la fin des années 1980 pour que les programmes scolaires accordent une place plus importante à l’histoire de la Shoah. Mais c’est le discours du président de la République Jacques Chirac le 16 juillet 1995 qui représente un vrai changement. "La France, déclare-t-il, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux." François Quenin

http://www.historia.fr/content/newsletter_cinema/article?id=27945


Liens utiles sur le blog :


La Rafle du Vel d’hiv’ : Soirée spéciale mardi 9 mars 2010 France 2

Les rafles ... "très françaises" de 1942

67 ans après la rafle du vel d’hiv

Rafles à paris en 1942

La police de vichy...

René bousquet, l'homme de vichy ...

Interné d'office....

Les juifs de la creuse pourchassés en été 1942 ...

La Rafle

1942 : l'été de l'infamie nationale

Conspiration au château de Wannsee ...

La france des camps ...

5 mai 1944 : je participe à la « grande évasion »

Interné d'office....

Le passé révélé d’un sous-préfet aux camps : dossier michel

Les français sous l'occupation

Quarante et un ans pour dévoiler le képi caché

Le crime oublié ...

Vu pour vous : La Rafle

Les guichets du Louvre - Récit

Une critique du film : "La rafle"

Les grandes rafles en France sous l'Occupation

Evadé du Vél'd'Hiv

Évadée du Vél’d’Hiv d'Anna Traube

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article