Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/06/9782020511506.gifDu règne de Louis XIV à 1789, des milliers d'émeutes se produisent contre l'impôt, pour le pain, les salaires, le droit de s'amuser, celui de pratiquer sa religion. Hommes et femmes, paysans et citadins, tous défient à leur manière le pouvoir absolu. Est-ce là l'origine de la tradition de révolte française ?


L'Histoire : Vous publiez au Seuil La Rébellion française, un livre sur les rébellions populaires en France entre 1661 et 1789. On savait que l'Ancien Régime avait connu de grandes fièvres, des soulèvements parfois spectaculaires. Mais ce qui frappe en vous lisant, c'est le nombre considérable de révoltes et d'« émotions » qui agite le pays tout au long du XVIIIe siècle. A croire que les temps calmes sont finalement l'exception.

Jean Nicolas : La monarchie n'est pas un long fleuve tranquille, on le savait déjà ! La révolte l'accompagne de longue date. De grands mouvements avaient secoué le pays au XVIe siècle et dans la première moitié du XVIIe, au temps des croquants et des va-nu-pieds(1). Ces turbulences ont été bien étudiées dans les années 1970, quand l'histoire sociale de l'Ancien Régime occupait encore une position dominante. On n'ignore pas non plus les soubresauts qui ont continué d'agiter le royaume après la Fronde(2), sur fond de frémissement permanent. Parmi ces événements, les plus mobilisateurs, les plus étendus dans le temps et l'espace sont connus des historiens comme du large public. Citons, entre autres, la révolte du Vivarais en 1670, celle des Angelets dans les vallées pyrénéennes du Conflent et du Vallespir entre 1663 et 1672, les troubles du Papier timbré en Bretagne et en Guyenne en 1675, les Camisards en 1703, les Tard-Avisés du Quercy en 1707... A l'origine de tous ces mouvements, un refus collectif, mais qui renvoie aux champs les plus divers. Tantôt c'est l'impôt ; tantôt la religion ;...

Portrait des Français rebelles

Par Jean Nicolas
publié dans L'Histoire n° 261 - 01/2002

 Acheter L'Histoire n° 261  +


Articles du même auteur


Leçon d'histoire sur une révolte des banlieues (entretien)
Par NICOLAS Jean dans L'Histoire n°308 | p. 82 - 87

Voir tous ses textes >>>



http://www.decitre.fr/gi/14/9782070359714FS.gifDe la Fronde à la révolution de 1789, Jean Nicolas analyse la violence populaire, dans ses dimensions libératrices, passéistes et novatrices.

Croisant les approches - sociologique, anthropologique, économique -, il parcourt un champ jusque-là peu exploré : la vie au jour le jour, avec les cris pour le pain, la contrebande du sel et du tabac, la grève à la fabrique. Mais la mobilisation porte aussi sur d'autres enjeux moins immédiats, autour de certitudes et d'espérances, tout ce que recouvrent les mots dignité, liberté pour l'individu porté par le groupe, pour la collectivité réduite ou élargie.


Place est enfin faite, dans le grand récit historique national, aux irréductibles, à tous les refus jetés à la face des hiérarchies et des pouvoirs. La rébellion constitue un mode qui a fait du heurt et de la rupture le principe du changement dans l'espace français.

La rébellion française - Mouvements populaires et conscience sociale 1661-1789

Jean Nicolas

Broché

Paru le : 14/11/2008

Collection : Folio Histoire


L'auteur en quelques mots ...


Professeur émérite à l'université de Paris-VII, Jean Nicolas est l'auteur d'une thèse sur la Savoie et collaborateur de plusieurs revues savantes dont les Annales.


Spécialiste d'histoire sociale, il prépare depuis une vingtaine d'années la somme que voici.

Commenter cet article