Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/1/1/9782701164168FS.gifDocument 06/02/2013 - Historien de l'URSS stalinienne, Nicolas Werth a éprouvé le besoin d'aller sur place, à la recherche des traces du plus grand système concentrationnaire du vingtième siècle. La route de la Kolyma est le récit de cette expédition insolite et fascinante dans l'immense contrée isolée de la Sibérie orientale, à neuf heures de vol de Moscou.


Région emblématique du Goulag, la Kolyma, grande comme deux fois la France, est aujourd'hui une région sinistrée, aux villes dépeuplées. Nicolas Werth a rencontré les derniers survivants des camps, mais aussi les membres de l'association Mémorial qui luttent pour que cette page sombre de l'Histoire ne soit pas oubliée. Il a sillonné les pistes de la Kolyma, pour tenter de retrouver les vestiges des camps de travail forcé, où les détenus extrayaient, dans des conditions extrêmes, l'or, la grande richesse de la Kolyma. Une quête souvent vaine, tant les traces se sont effacées dans ces terres que l'homme n'a jamais véritablement conquises.


Comment appréhender cette civilisation disparue ? Ce voyage à la recherche de la Kolyma perdue est aussi une réflexion sur le métier d'historien.

Directeur de recherche au CNRS, Nicolas Werth est un spécialiste reconnu de l'histoire du stalinisme. Parmi ses dernières publications, La Terreur et le désarroi. Staline et son système (Perrin, 2007), L'ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d'un meurtre de masse, 1937-1938 (Tallandier, 2009), L'État soviétique contre les paysans (Tallandier, 2011). En Russie, Nicolas Werth a co-dirigé la monumentale Istoria Stalinskogo Gulaga (Histoire du Goulag stalinien) en 7 volumes, parus en 2004 aux éditions Rosspen.

En couverture, la Serpantinka, le plus important lieu d'exécutions de masse de la Kolyma.


  • La revue de presse - Le Monde du 18 octobre 2012

 

En écrivant son récit de voyage (étrangement dépourvu de cartes), Nicolas Werth cherchait donc à traverser les apparences, tentant de donner corps à cette région fantôme qu'il n'avait jusque-là " explorée qu'à travers les tombereaux d'archives de l'administration du goulag ". Vous avez bien lu : " tombereaux " et non " tombeaux ". Les archives ne sont rien d'autre qu'un rebut, et c'est l'historien qui poétise ce reste en trace. Miron Markovitch, 82 ans quand on l'interroge, en ricane : " Vous cherchez les dernières traces avant qu'elles ne s'effacent. Des traces ? Je ne comprends pas. Ce n'est pas le mot qui convient. " Lorsque Werth se heurte ainsi aux bornes de l'écriture académique, à maintes reprises, lui reviennent en mémoire les Récits de la Kolyma, de Varlam Chalamov (Verdier, 2003). Car la littérature est bien l'autre frontière de l'historien, dès lors qu'il fait l'expérience de sa propre insuffisance.


  • Les courts extraits de livres : 06/02/2013

 

 

13 août 2011- Rendez-vous a été pris à l'aéroport de Moscou-Domodedovo, à 18 heures, devant le comptoir d'enregistrement de la compagnie Transaero, vol n° 1364 Moscou-Magadan.


Cela fait près de quarante ans déjà que je passe de plusieurs semaines à plusieurs mois par an en Russie. Mais la Kolyma est restée pour moi terra incognito. Je ne l'ai explorée qu'à travers les tombereaux d'archives de l'administration du Goulag que j'ai dépouillées depuis le début des années 1990. Après toutes ces années passées à étudier le Goulag, j'ai eu envie d'aller sur place, tenter d'approcher différemment ces lieux, partir à la recherche des traces laissées par le plus grand système concentrationnaire du XXe siècle. Traces ô combien ténues, m'ont d'emblée prévenu mes compagnons de voyage, Irina Flige et Alexandre Daniel, responsables de l'association Mémorial qui, depuis près d'un quart de siècle déjà - elle a vu le jour durant la perestroïka - s'efforce de sauvegarder la mémoire du Goulag et des répressions staliniennes. Irina et Alexandre sillonnent depuis des années la Russie à la recherche des vestiges du Goulag, avant qu'ils ne disparaissent définitivement. Ils recherchent les derniers survivants, enregistrent leurs témoignages, consignent, cartographient, photographient les restes des camps, les cimetières de détenus, les fosses communes où ont été déversés les cadavres des centaines de milliers de fusillés de la Grande Terreur de 1937-1938, les petits monuments et mémoriaux érigés sur ces lieux, depuis les années 1990, par des associations de parents de victimes de la répression, voire à l'initiative de simples citoyens. Ils inventorient systématiquement les rares salles consacrées au travail forcé et aux répressions dans les musées régionaux ainsi que les collections des quelques dizaines de petits musées établis, parfois dans des appartements privés, par les «correspondants» de l'association Mémorial qui tentent ainsi de sauvegarder les derniers restes matériels des camps par lesquels, le temps d'une génération, entre le début des années 1930 et le milieu des années 1950, sont passés quelque vingt millions de personnes, soit un adulte sur six (deux millions y ont péri). En Russie, l'État n'a engagé aucune politique patrimoniale concernant le Goulag ou, plus généralement, les répressions staliniennes ; pas la moindre mesure de conservation ou de préservation des sites d'exécution, de détention, de relégation ou d'exploitation de la main-d'oeuvre forcée n'a été entreprise. Seule l'Église orthodoxe s'est intéressée à quelques rares lieux qu'elle a rapidement investis au service de ses propres fins politiques.


En route vers l'aéroport, nous passons la gare de banlieue de Boutovo. Boutovo - l'un des grands charniers de la Grande Terreur de 1937-1938. Près de 21000 condamnés à mort ont été exécutés ici entre le 8 août 1937 et le 19 octobre 1938, dans le plus total secret, dans une zone dite «d'affectation spéciale» du NKVD de plusieurs dizaines d'hectares entourée de hautes palissades, comme il en existait beaucoup à la périphérie des grandes villes soviétiques. Ce n'est qu'au début des années 1990 que des historiens de l'association Mémorial ont «découvert» le lieu, à la suite de patientes recherches dans les archives enfin entrouvertes. Depuis, le site a été repris et investi par l'Église orthodoxe qui y a élevé une église martyrium, dans la tradition russe des «églises-sur-le-sang» pour commémorer les quelques centaines de membres du clergé exécutés à Boutovo en 1937-1938 et élevés au rang de «nouveaux martyrs de la Foi» (les 20 000 autres victimes ensevelies à Boutovo étant largement passées sous silence...). Sous l'impulsion de l'Église orthodoxe, Boutovo est devenu le « Golgotha russe », symbole de l'histoire tragique de l'Église orthodoxe au XXe siècle, le seul lieu de mémoire des répressions visité et reconnu par les plus hautes autorités de l'État, au grand dam des militants de Mémorial.

 

La route de la Kolyma : voyage sur les traces du goulag

Auteur : Nicolas Werth

Date de saisie : 01/11/2012

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Belin, Paris, France


 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/34/Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpg/220px-Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpgLechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.

 

 

Goulags soviétiques - chinois

 

 

  1. Nicolas Werth - La route de la Kolyma, voyage sur les ... - Dailymotion

     

    www.dailymotion.com/.../xwo9ik_nicolas-werth-la-ro...
    11 janv. 2013
    ... du 18 au 21 octobre 2012, Nicolas Werth vous présente son ouvrage "La route de la Kolyma, voyage sur ...

     

  2. Nicolas Werth - La route de la Kolyma, voyage sur les traces ... - Wat.tv

     

    www.wat.tv › Mollat TV
    11 janv. 2013
    Découvrez la dernière vidéo Nicolas Werth - La route de la Kolyma, voyage sur les traces du goulag de ...

     

  3. Nicolas Werth - La route de la Kolyma, voyage sur les ... - YouTube

     

    www.youtube.com/watch?v=hQDWZLWmAg8
    11 janv. 2013 - Ajouté par LibrairieMollat
    ... 2012, Nicolas Werth vous présente son ouvrage "La route de la Ko. ... Nicolas Werth - La route de la ...

     

  4. Autres vidéos pour La route de la Kolyma : voyage sur les ... »

Commenter cet article