Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Société générale des prisons et la Revue pénitentiaire (1877-1900)

Article de Martine KALUSZYNSKI -  La Société générale des prisons est née en 1877, deux ans après la loi sur l’emprisonnement cellulaire (texte de la loi du 5 juin 1875), elle-même fruit de réflexions issues de l’enquête parlementaire de 1872. Cette Société, qui existe encore de nos jours, a connu différents moments dans son évolution. La période républicaine, de 1877 à 1914, est un moment fort de son histoire si l’on s’attache au rôle que la société a joué alors comme laboratoire de la législation pénale.

Impulsant, animant les débats, elle est un laboratoire d’idées permettant une réflexion approfondie hors du cadre de l’Etat, en vue d’aboutir à des propositions susceptibles de faire avancer la réforme pénitentiaire grâce à des changements législatifs. La Société générale des prisons va s’imposer comme une commission extra-parlementaire privée siégeant en permanence. Cette “association d’initiative gouvernementale” dont les statuts sont approuvés par arrêté le 22 mai 1877 et qui est reconnue d’utilité publique en 1889, va être à la fois un lieu de conception de normes juridiques à travers l’élaboration ou l’utilisation des savoirs sur le crime et un groupe de pression politique menant une action officielle et officieuse.


En instituant des réunions périodiques où sont examinées toutes les questions ayant trait au régime pénitentiaire ou pénal, en assurant la publicité la plus large à ses travaux au moyen d’un bulletin, en apportant son “concours” aux institutions, la Société générale des prisons se veut et va devenir un vaste centre d’études, d’actions et d’informations sur la question pénitentiaire, les pénalités et, plus largement, permet d’entrevoir quels sont les problèmes posés aux hommes de ce temps à travers le pénal. Ceci afin d’aboutir à la réalisation de son projet, extrêmement vaste et flou : contribuer à l’amélioration du régime pénitentiaire en France.

Martine KALUSZYNSKI

 

Pour en savoir plus sur la Société générale des prisons :
 

Kaluszynski (Martine). Production de la loi et genèse des politiques pénales. La Société générale des prisons 1877-1900. Une thématique dynamique, La Revue pénitentiaire 1877-1900, rapport de recherche, CERAT, Grenoble, IEP, 1996, dact., 227 f° + annexes.

Kaluszynski (M.). Réformer la société : les hommes de la Société générale des prisons, 1877-1900, Genèses, 1997, n° 28, p. 76-94.

Kaluszynski (M.). Construire la loi. La Société générale des prisons (1877-1900), in Kaluszynski (Martine), Wahnich (Sophie) (dir.). L’État contre la politique. Les expressions historiques de l’étatisation, Paris, L’Harmattan, 1998, p. 205-221.

Kaluszynski (M.). La Revue pénitentiaire 1877-1900. Un réseau de réformateurs sociaux, in Chauvaud (Frédéric), Petit (Jacques-Guy) (dir.). L’histoire contemporaine et les usages des archives judiciaires (1800-1939), Histoire et archives, hors série n° 2, Paris, Honoré Champion Editeur, 1998, p. 269-287

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 22/07/2012 13:33

Blog(fermaton.over-blog.com).No.7- THÉORÈME NATION. -La société et les mathématiques ?