Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.editionsjourdan.com/media/l_9782930359564_1_75_53844.jpgMarie-Alexandrine Petitjean, Veuve Becker (Belgique, 1879-1942), onze victimes : dix femmes et un homme.


Henry-Désiré Landru (France, 1869-1922), onze victimes : dix femmes et un homme.


À quelques années près, ils sont contemporains. Leur parcours criminel est identique.


Ils sont sociables, s’y entendent à cajoler leurs proies avant de les tuer, raflant leurs biens pour faire bonne mesure. Tous deux furent condamnés à la peine capitale : Landru passera sous le couperet, la Veuve Becker verra sa sentence commuée en détention à perpétuité. Mais là s’arrêtent les parallèles entre ces deux personnages dans l’histoire des crimes en série.


C’est à la prison de Saint-Léonard que s’est éteinte l’empoisonneuse liégeoise, sans manifester le moindre remords.


Et pourtant… Au départ était-elle attachante, cette petite Marie qui, aidée par le curé de son village, apprit à lire, à écrire, à compter. À 16 ans, elle débarque à Liège, où elle veut apprendre le métier de couturière. 


Elle a des dons, du charme, elle est intelligente et gentille. La voici ouvrière qualifiée dans le plus célèbre magasin de mode du Carré liégeois.


D’un tempérament de feu, elle prend la vie par tous les bouts: le jour pour le travail, la nuit pour les plaisirs et pour les hommes.  Il s’en trouva même un, Charles Becker, pour lui offrir son nom et l’honorabilité au sein d’une famille d’artisans. Mais…


La cinquantaine venue, comment lui vint l’idée de verser de la digitaline dans un thé « au goût si amer » ? Nul ne le sait. Par contre, la raison est claire : elle aimait trop les hommes. « Il a si bien le tour, Monsieur le Président » dira-t-elle à son procès pour se justifier d’une liaison avec l’époux d’une femme empoisonnée par ses soins. C’était la première de ses victimes…

 

La Veuve Becker
La première tueuse en série de l'histoire criminelle belge
Elisabeth Lange
Date de parution 18/01/2006
Format 14 x 21,5
Nombre de pages 200 pages

 


http://www.lebalfroid.be/logos/jourdan_editeur_diffuseur.jpgDepuis notre création en 1999, la ligne éditoriale des Éditions Jourdan est restée la même : partager avec vous la passion du témoignage dans des ouvrages forts, qui bien souvent apportent un éclairage différent.


En dix ans, nous n’avons cessé de nous développer et de grandir. Nous publions maintenant près d’une cinquantaine d’ouvrages par an et si nous comptons notre partenariat avec les éditions de l’arbre près de soixante-dix !


Tout cela est rendu possible grâce à l’intérêt que vous lecteurs, libraires et gens des média vous nous portez depuis notre création.


Renforcés par notre nouveau partenariat avec les prestigieuses Presses Universitaires de France, nous voulons continuer à réussir le joli défi que nous avons choisi lors de notre création et qui est celui de concilier, dans nos livres, la rigueur du témoignage et le plaisir de la lecture pour un public large.


Nos maîtres-mots sont ceux de la qualité et du plaisir de lire.


  Affaires criminelles - Criminalité - Terrorisme (218)

Commenter cet article