Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/07/9782204094207FS.gifDocument 09/09/2011- À quelques exceptions près, les relations entre l'Église catholique et le monde carcéral en France au XXe siècle ont été très peu analysées sur le plan historique. Le but de cette étude est de combler ce vide. Les catholiques français se sont montrés très présents dans l'univers des prisons durant le siècle dernier. Cet engagement auprès des prisonniers a été globalement inspiré par les discours et par les réflexions des papes du XXe siècle sur la question carcérale, tout spécialement ceux et celles de Paul VI et de Jean-Paul II. Les évêques français, quant à eux, ne se sont préoccupés collectivement de la réalité des prisons qu'à partir des années 1970.


La présence de l'Église dans les prisons s'est aussi traduite par le ministère des aumôniers. Leur action s'est renforcée après la réforme pénitentiaire mise en place après 1945 par Paul Amor, à laquelle ont participé étroitement des magistrats catholiques. Des aumôniers ont eu un rayonnement certain sur les détenus qu'ils accompagnaient, à l'image de prêtres séculiers comme les pères Popot, Clavier et Darcy, ou religieux comme les pères Mouren et Brandicourt, jésuites, ou les pères Devoyod et Maillard, dominicains.

C'est en 1945, sous l'impulsion de l'abbé Rodhain, que naît l'Aumônerie générale des prisons, qui a permis de centraliser l'action des aumôniers engagés auprès des détenus. Pour alimenter leurs réflexions sur le monde carcéral, il organise, avec Céline Lhotte et le Secours catholique, des congrès nationaux des prisons. En dehors des aumôniers, l'engagement des catholiques s'est concrétisé par la fondation de diverses associations en milieu carcéral comme l'OVDP (OEuvre de la visite aux détenus en prison), le Secours catholique, le Courrier de Bovet, Auxilia ou le Bon Larron. Seulement tolérées par l'administration pénitentiaire, elles ont joué un rôle déterminant dans le fonctionnement des prisons françaises. Enfin, cette période a été marquée par les conversions exceptionnelles de certains détenus : Jacques Fesch, exécuté en 1957, Jacky van Thuyne, ancien ennemi public numéro un ou Danielle Huèges, entre autres. Durant tout le XXe siècle, le christianisme est resté une référence majeure dans l'univers carcéral en mettant l'accent sur le pardon : un acte personnel fort pour retrouver la paix en soi et avec la société.

Olivier Landron enseigne l'histoire du christianisme contemporain à la faculté de théologie d'Angers (université catholique de l'Ouest). Il a déjà publié, aux Éditions du Cerf, deux ouvrages, Les Communautés nouvelles (2004) et Le Catholicisme vert (2008).


  • La revue de presse Rachel Paul - Le Monde du 8 septembre 2011

 

La Vie chrétienne dans les prisons de France au XXe siècle retrace l'histoire d'une Église engagée aux côtés des prisonniers. Les deux premières parties de l'ouvrage sont logiquement consacrées à la hiérarchie catholique et aux religieux. On (re)découvre le rôle politique de ces différents acteurs, leurs relations avec l'administration et l'empreinte du catholicisme dans certains fondements du système pénitentiaire. Mais l'engagement catholique en prison concerne également les laïcs, comme le montre la troisième partie...

Sous la plume d'Olivier Landron, l'histoire prend figure humaine, à travers une impressionnante galerie de portraits. Ce sont parfois de véritables petits romans qui nous livrent les parcours de papes engagés auprès des prisonniers (notamment Jean Paul II), d'aumôniers des prisons, de détenus convertis au catholicisme.

La vie chrétienne dans les prisons de France au XXe siècle

Auteur : Olivier andron

Date de saisie : 08/09/2011

Genre : Religion, Spiritualité

Éditeur : Cerf, Paris, France

Collection : L'histoire à vif


 

    Commenter cet article