Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/13/9782070136513FS.gifDocument 21/11/2011 -  "Le bel âge" : quand le vieux Casanova songe à sa jeunesse, c'est en ces termes.


L'expression est mélancolique, mais non le récit. L'Histoire de ma vie n'embaume pas les jeunes années : elle en restitue la fraîcheur. Casanova évoque ses fredaines sans regret ni jugement. "Ce sont des folies de jeunesse. Vous verrez que j'en ris, et si vous êtes bon, vous en rirez avec moi." L'Histoire de ma vie a connu bien des mésaventures éditoriales. Le manuscrit autographe est désormais conservé à la Bibliothèque nationale de France, et lEmilie Melchior-Brauna Pléiade en prépare une édition intégrale.


De cette édition Le bel âge offre l'avant- goût. On y suit le chemin qui mène de Bettine à Henriette en passant par Lucie et Christine, sans compter celles dont le nom s'est perdu, et de Venise à Padoue, à la Calabre, à Constantinople, où "le vêtement oriental ne dérobe rien à la cupidité", et à Paris, qui est une fête. Au Palais-Royal, à l'Opéra, au bordel ou à la Cour, Giacomo est vénitien comme l'Usbek de Montesquieu était persan ; il s'étonne de tout, et sa candeur madrée (ou est-ce une hardiesse candide ?) fait merveille.


Mme de Pompadour se retire "pour rire tout à son aise". Mais bientôt l'horizon s'obscurcit. Trop de libertinage impatiente Venise. Messer Grande, le chef de la police, met la main sur "l'infracteur" et l'emprisonne "sous les Plombs", où il passera quinze mois avant de réussir une évasion d'anthologie : étonnante aventure, récit haletant. Casanova a trente et un ans.

 

Il s'exile. Le bel âge prend fin.


Introductions : "Un écrivain", par Michel Delon ; "Un autographe", par Gérard Lahouati ; "Des éditeurs", par Marie-Françoise Luna. - Textes établis et annotés par Gérard Lahouati et Marie- Françoise Luna, avec la collaboration de Furio Luccichenti et Helmut Watzlawick.


La revue de presse Philippe Sollers - Le Nouvel Observateur du 17 novembre 2011

Il dépense beaucoup son corps, Casanova, et, en même temps, il le pense. C'est un philosophe en action, le contraire d'un assis. Parfois, il force la dose, il tombe malade, il se soigne, il guérit. C'est un alchimiste de lui-même, expert en manipulations diverses, un joueur constant, qui finit par vous dire avec insolence : « Rien ne pourra faire que je ne me sois amusé.» Il tombe souvent amoureux, mais enchaîne les aventures les plus improbables, trompe ceux ou celles qui veulent être trompés, vit sans temps mort, se bat en duel, enchante Voltaire, trouve le temps de traduire «l'Iliade», s'intéresse à des tas de choses étranges. Il a cette formule sublime : «Je déteste la mort, parce qu'elle détruit la raison.» Et encore : «Je sens que je mourrai, mais je veux que ce soit malgré moi : mon consentement sentirait le suicide.»...


Casanova a-t-il existé et mené une vie fabuleuse ? Oui. Son récit est-il un chef-d'oeuvre ? Oui. Il est providentiel que son manuscrit ait survécu à tout. Comme quoi Dieu existe, et privilégie les audaces. Ça alors.

 

Le bel âge : fragments d'Histoire de ma vie

Auteur : Giovanni Giacomo Casanova

Date de saisie : 20/11/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Gallimard, Paris, France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article