Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

img2-copie-4img1-copie-42425 360 pages vues à la date du 18 août 2010 sur le blog en construction de Philippe POISSON créé le 11 décembre 2008. Ainsi 3449 articles à votre disposition concernant l’Histoire de la Police, de la Gendarmerie, des Bagnes maritimes et coloniaux, des Prisons, des colonies correctionnelles, des  maisons de correction, des Hospicesdes  Hôpitaux en passant par de nombreux articles consacrés à l’histoire du vêtement, à l'histoire de la vie quotidienne, des portraits de femmes et d’hommes qui ont traversé « l’Histoire » et « la petite Histoire » … Journée record : 10/05/2010 ( 2194 pages vues ) – Pages vues le 18 août  2010 : 1340 - Visites totales au 18 août 2010:  260 143  - Crédit photographique de P.P. - Balade au moulin fortifié de Barbaste dans le Lot-et-Garonne ... - Excellente journée estivale  à tous - PP

 

Poisson (Philippe)

http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article323.html

 

Communication des archives d'outre-mer …

article - 10/07/10 - communication des archives d'outre-mer - Eléonore BOZZI et Anne CHAUVEL … note d'orientation dans les archives relatives aux bagnes pour des recherches d'ordre généalogique/biographique …

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-communication-des-archives-d-outre-mer-53726964.html

 

img0-copie-82Le Moulin des Tours - Edifié peu avant 1308, ce moulin à blé fortifié devient la propriété de la maison d'Albret et, par la suite, d'Henri IV. Situé légèrement en amont du pont à neuf arches, sur lequel passait la Ténarèze, l'édifice est utilisé comme château péager. De plan carré de 15 m de côté, il est flanqué aux angles de quatre tours carrées crénelées d'inégales hauteurs (29 m pour la plus haute). Plus forteresse que moulin aux 16ème et 17ème siècles, le Moulin des Tours est racheté au début du 19ème siècle par MM. Aunac et Rémy, banquiers à Agen, qui font édifier en 1821 la "Maison Aunac", superbe demeure à trois niveaux, baies en plein cintre au rez-de-chaussée et galerie à l'étage donnant sur la rivière. L'ensemble est acquis en 1848 et agrandi d'un vaste entrepôt commercial par Antonin Bransoulié, qui modernise les installations de production de farine destinée à l'exportation vers les Antilles. Entre 1864 et 1880, la société des moulins d'Henri IV, dirigée par Edmond Caupenne, connaît une activité florissante qui se ralentit ensuite et cesse définitivement en 1905. Entre 1940 et 1960, le moulin des Tours a abrité une usine d'agglomérés de liège.


(texte tiré de : base de donnée Mérimée - Ministère de la culture et de la communication - Direction de l'architecture et du patrimoine).

 

Des dispositions sont prises pour sa restauration dès 1950. En 1988, il est racheté par les communes de Barbaste, Lavardac et Nérac, rejointes par Vianne en 1996.

 

Pour en savoir plus...

Sur la rive droite de la Gélise et sur le trajet d'une ancienne voie romaine reliant les Pyrénées à la Garonne, se dresse la haute silhouette du moulin fortifié de Barbaste. Le pont roman franchissant la Gélise et le moulin, constitué d'un corps de logis carré (où était située la roue à aube) cantonné de tours également carrées (la tour Sud-Ouest étant plus élevée que les trois autres), formaient un ensemble défensif imposant.

Le moulin avait été doté de puissants moyens de défense : deux bretèches (l'une au Sud, protégeant l'entrée du moulin, l'autre au Nord, contrôlant la sortie des eaux), des meurtrières, réparties essentiellement dans les tours, et un chemin de ronde à parapet crénelé, établi au sommet du corps de logis et des tours.

Philippe Lauzun, auteur d'une étude sur le moulin de Barbaste, publiée en 1902 dans le Bulletin monumental, situait sa construction dans les dernières années du XIIIème siècle.

L'inventaire des Titres de la maison d'Albret contenait en effet deux actes notariés, aujourd'hui perdus, attestant l'acquisition du moulin par Amanieu d'Albret aux seigneurs de Lavardac et de Bordes en 1308 et 1309, et un "prix fait pour l'édifice dudit moulin", indice d'une construction récente.

Devenue possession royale avec Henri IV, qui la fit réparer en 1579, la forteresse subit des sièges en 1621 et 1653.

Cédée par Louis XIV aux ducs de Bouillon, elle resta leur propriété jusqu'à la Révolution. Vendu à plusieurs reprises au début du XIXème siècle, le moulin de Barbaste fut utilisé à des fins industrielles. Sa modernisation fut le fait d'une famille de minotiers, les Bransoulié. Des bâtiments lui furent accolés selon les affectations successives qu'il reçut : fabrique de liège, installation de turbines... C'est d'ailleurs Antonin Bransoulié qui fit construire une passerelle franchissant la Gélise et la façade, flanquée de deux pavillons au décor emprunté au vocabulaire classique, qui masque le rocher face au moulin. Des lithographies de la seconde moitié du XIXème siècle montrent le moulin et ses tours surmontées de toitures à quatre pans.

Classé Monument historique sur la liste de 1889, le moulin de Barbaste subit des incendies en 1904 et 1937, date à laquelle les toitures des tours furent ravagées. Il est devenu en 1987 la propriété du Syndicat intercommunal regroupant les communes de Nérac, Barbaste et Lavardac.

(extrait de "Histoire de restaurations... Moulin des Tours à Barbaste" DRAC Aquitaine - texte de François COROUGE, architecte en chef des Monuments historiques)

http://www.lot-et-garonne.fr/moulins/actualite/FICHE_277_TOURS.htm


Crédit photographique Philippe Poisson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article