Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

1-copie-15.jpg2-copie-11.jpg1 200 095  pages vues à la date du 1er octobre 2011 sur le blog en construction de Philippe POISSON créé le 11 décembre 2008. Ainsi 5985 articles à votre disposition concernant l’Histoire de la Police, de la Gendarmerie, des Galères, des Bagnes maritimes et coloniaux, des Prisons, des colonies correctionnelles, des  maisons de correction, des Hospices, des Hôpitaux… en passant par de nombreux articles consacrés à l’histoire du vêtement, à l'histoire de la vie quotidienne, des portraits de femmes et d’hommes qui ont traversé « l’Histoire » et « la petite Histoire »… Journée record le 24/04/2011 : 10 260 pages vues  ) - Visites totales au 1er octobre 2011 : 682 299 - Pages vues le 1er octobre 2011 : 1910 - Crédit photographique de PP- Villefranche-du-Périgord  ... - Excellent weekend à tous - PP

 

 

3-copie-7.jpgVillefranche-du-Périgord : Villefranche est mentionné dès 1287 dans Bastidae Villae Franchaeet devient Villefranche-du-Périgord dès le XVIIe, bien que l’on dise Villefranche-de-Belvès au XIXe.

 

Origine : Bastide française.- Date de fondation : 1261- Fondateur : Alphonse de Poitiers aidé de Guillaume-de-Bagneux, sénéchal d’Agenais.

 

UN BREF HISTORIQUE- Fondée dès 1250 par Alphonse de Poitiers pour le compte du roi de France, Saint-Louis, son frère, elle fut la toute première en Périgord. Son importance grandit très vite et elle fut bientôt érigée en châtellenie, tout d’abord à la tête de six paroisses, puis en 1290, de dix. Au début du XIIIe siècle, à des fins économiques, le fondateur afferma la bastide au maire de Londres, Henri le Gallois.


4-copie-2.jpgDès le début de la Guerre de Cent ans, le Prince Noir l’occupa et la brûla en partie. En 1346, les forces anglaises du comte de Derby reprirent la bastide et la réparèrent. Au cours des guerres de religion, des habitants de Monpazier vinrent y commettre quelques méfaits. Au XVIIIe siècle, l’Intendant Tourny fit détruire les remparts qui subsistaient et dont il ne reste aujourd’hui que quelques vestiges.

 

LA BASTIDE : En 1365, l’agglomération comptait 191 feux.

 

À DÉCOUVRIR :Malgré certaines transformations malheureuses, le réseau des rues est resté presque intact et on peut encore y voir de belles maisonsdes XIIe et XIVe, séparées par des andrones, dont l’une d’entre elles se signale par sa tourelle construite en encorbellement.


Avec ses puissants piliers de pierre, sa lourde charpente de bois et ses mesures à grains, la vieille halletrône toujours au milieu de la place centrale qui a gardé ses couverts.


En 1865, Abadie, architecte de renom, dessina les plans de l'église qui rappellent le Sacré-Cœur de Montmartre, dont il est l'auteur.

http://www.dordogne-perigord.com/fr/decouvertes/cites/bastides/bastide018.asp

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article