Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

img0-copie-79img0-copie-78438 000 pages vues à la date du 27 août 2010 sur le blog en construction de Philippe POISSON créé le 11 décembre 2008. Ainsi 3494 articles à votre disposition concernant l’Histoire de la Police, de la Gendarmerie, des Bagnes maritimes et coloniaux, des Prisons, des colonies correctionnelles, des  maisons de correction, des Hospicesdes Hôpitaux en passant par de nombreux articles consacrés à l’histoire du vêtement, à l'histoire de la vie quotidienne, des portraits de femmes et d’hommes qui ont traversé « l’Histoire » et « la petite Histoire » Journée record : 10/05/2010 (2194 pages vues) Pages vues le 27 août  2010 : 1624 - Visites totales au 27 août 2010 :  266 967- Crédit photographique de P.P. - Un peu d'histoire dans le village de Casseneuil (Lot-et-Garonne) ... Excellente journée estivale  à tous - PP.

 

Poisson (Philippe)

http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article323.html

 

Communication des archives d'outre-mer …

article - 10/07/10 - communication des archives d'outre-mer - Eléonore BOZZI et Anne CHAUVEL … note d'orientation dans les archives relatives aux bagnes pour des recherches d'ordre généalogique/biographique …

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-communication-des-archives-d-outre-mer-53726964.html



 

img0-copie-77Casseneuil dans la tourmente de 39-45 - Dans les années immédiates de l'avant-guerre 1939-1945, le gouvernement français décida de créer dans la Vallée du Lot une poudrerie nationale . Elle ambitionnait d'être le pendant et l'égale de celle de Bergerac (Dordogne).


Le site choisi, obligatoirement à proximité d'une rivière bien approvisionnée en eau, fut celui de la plaine entre Sainte Livrade et Casseneuil. Dès 1936, on se lança allègrement dans les expropriations et les premiers travaux. Pour héberger les militaires qui viendraient assurer encadrement et protection, on décida de construire des Centres d'Hébergement à Cassseneuil, Bias, Villeneuve/Lot et Sainte Livrade sur Lot.


Dans notre Commune la construction de deux "Camps" fut entreprise à "Sauvaud" et à "La Glaudoune".


Mais la guerre de 1939-1945 arriva plus tôt que prévu, et jamais la Poudrerie, à peine ébauchée, ne se termina. Par contre, les camps de Casseneuil, reçurent divers occupants.

Si celui de La Glaudoune (le Bellerive actuel), se contenta d'héberger des militaires français (Aviateurs, fantassins de l'Infanterie Coloniale, ...) celui de "Sauvaud" dit aussi de "la Gare" eut un plus triste destin.


Divers réfugiés, y furent accueillis tour à tour.


Dès 1939, des Espagnols, exilés qui fuyaient le franquisme, furent rassemblés dans les camps des Pyrénées-Orientales en Groupes de Travailleurs Étrangers. Certains d'entre eux transférés et cantonnés à Casseneuil en 1940, participèrent à des travaux dans des fermes ou des entreprises et à la construction des baraquements de La Glaudoune et du camp de la Gare. Fin 1941, ils partirent sur le front Atlantique. En Normandie, réquisitionnés par les Allemands ils édifièrent blockhaus et fortifications du mur de l'Atlantique.


Beaucoup d'entre eux la guerre terminée, revinrent se fixer en notre région où ils ont fait souche.


En Août et Septembre 1942 , autres "hôtes". Subrepticement, à l'insu de la population locale, des Juifs raflés dans notre département de Lot-et-Garonne où ils s'étaient réfugiés, furent rassemblés au " Camp de la Gare ". De là, après un long et affreux périple, on les transféra à Drancy, à destination des camps d'extermination Allemands.


Leur succédèrent en 1945 , des «Mongols», citoyens de l'U.R.S.S., qui avaient servi pendant les hostilités dans les rangs Allemands. Provisoirement internés, avant leur départ vers les Républiques Soviétiques, le mystère demeure sur leurs origines, sur leurs actes et sur leurs destins. Dans la mémoire collective, fortement marquée, car "ils se baignaient nus", dans le Lot, ils ne purent qu'être déportés en Sibérie ou dans des mines de sel (?). La réalité fut-elle différente ?


Ces deux camps, La Glaudoune et la Gare, (et rappelez-vous, que la décision de créer la Poudrerie, était un événement qui allait influencer le devenir de Casseneuil) allaient être dès 1959 , abandonnés par le Ministère de la Guerre. La récupération des terrains et bâtisses fut à l'origine d'une urbanisation accélérée et d'un développement industriel nouveau...


http://www.mairie-de-casseneuil.com/pageshtml/plantourismehistoire.htm


(Casseneuil village - credit photograpĥique P.P.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article