Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782070126194.jpgBernard Faÿ n'est plus guère connu aujourd'hui que pour son rôle dans la répression de la franc-maçonnerie sous le régime de Vichy. Son action à la tête de la Bibliothèque nationale de 1940 à 1944 lui valut les travaux forcés à la Libération. Intrigué par le destin de cet intellectuel passé de Proust à Pétain et de l'avant-garde à la collaboration, Antoine Compagnon, Faÿ fut un lointain prédécesseur à l'université Columbia de New York, puis à Paris, au Collège de France, renouvelle en profondeur une enquête entamée par les historiens. Car l'homme demeurait très mystérieux. Quels démons ont pu pousser cet américaniste éclairé, ouvert au monde moderne, familier de Gide, Cocteau, Crevel et Picasso, intime de Gertrude Stein, aux engagements les plus funestes auprès des autorités d'occupation et de leurs complices français, aux compromissions les plus basses avec la police et la SS ? Comment cet homme de haute culture, infirme et esthète, inverti et religieux, a-t-il pu consentir à l'ignominie de la délation ? Et pourquoi ne s'est-il jamais repenti ? Tragique époque, ténébreux caractère, troublant portrait.

Le Cas Bernard Faÿ : du Collège de France à l'indignité nationale

Antoine Compagnon

Paris : Gallimard, coll. "Suite des temps", 2009.

EAN 9782070126194

208 p. - http://www.fabula.org/actualites/article33841.php


Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et à Columbia University, spécialiste de Proust, est l'auteur, notamment, dans la "Bibliothèque des idées", de Les Antimodernes, de Joseph de Maistre à Roland Barthes (2005).

* * *

On peut lire sur le site nonfiction.fr un article sur cet ouvrage:

"Un esthète à Vichy", par R. Mathis.


Il est des personnes que des chercheurs travaillant sur des thématiques très différentes rencontrent, tant leur influence s'est déployée dans des directions diverses. Il faut parfois bien des années avant de se rendre compte qu'un personnage qui semble de second rang dans plusieurs domaines devient tout à fait intéressant pour peu que l'on rassemble les pièces du puzzle. C'est pourquoi, alors qu'il était quasi inconnu des non-spécialistes il y a quelques années et que les sources à son sujet étaient rares, Bernard Faÿ semble faire l'objet d'une attention nouvelle. Antoine Compagnon nous propose ici sa première véritable biographie. Sujet de choix et portrait d'un homme aussi énigmatique que fascinant. Comment donc cet individu, élu au Collège de France à moins de 40 ans, cet excellent connaisseur des États-Unis, cet ami des plus grands artistes de l'Entre-deux-guerres avait-il pu trouver son compte dans la politique de Vichy et se lancer dans une lutte contre les franc-maçons relevant presque de la paranoïa ? Sans la guerre, Faÿ serait-il resté ce qu'il était sans doute : un intellectuel politiquement conservateur et esthétiquement avant-gardiste ? ...

L'intégralité de cet article en cliquant sur le lien ci-dessous

http://www.nonfiction.fr/article-3029-un_esthete_a_vichy.htm

 


Commenter cet article