Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/6/7/9782356760012FS.gifLe texte présenté par Luigi Monga et traduit par Alain Blondy est non seulement un document historique rare qui illustre des aspects peu connus de la vie à bord des galères des Médicis, mais c’est aussi un journal d’une exceptionnelle valeur humaine.


Condamné à mort en août 1565 pour le meurtre de sa femme, Aurelio Scetti, musicien florentin connaissant une certaine notoriété, vit sa sentence commuée, in extremis, grâce aux protections dont il jouissait à la cour de Côme Ier, en peine des galères à vie. Au bout de douze ans sur les galères de l’Ordre de Saint Etienne, Scetti, estimant qu’il avait purgé son crime, rédigea un mémoire autobiographique qu’il présenta au grand-duc FrançoisIer, pour obtenir sa libération. Malheureusement aucun document ne nous apprend le résultat qu’obtint cette démarche. Néanmoins, son journal est un rare témoignage sur la vie, entre 1567 et 1577, des galères médicéennes et stéfaniennes au service de Philippe II et de Pie V, à la fois dans la guerre de course contre les Barbaresques et dans la lutte contre la marine ottomane qui culminera avec la victoire de la Sainte Ligue à Lépante en 1571.


Si les grands événements sont vus par Aurelio Scetti, comme disait Manzoni, avec l’optique «de gens de peu, aux médiocres préoccupations», il réussit néanmoins, avec une certaine vivacité d’écriture, à intégrer ses aventures personnelles «sur l’étroit théâtre de lugubres tragédies d’horreur et de scènes de grandiose malheur».


Luigi Monga, Milanais, a passé les trente dernières années de sa vie aux états-Unis, où il a enseigné les littératures française et italienne à l’Université Vanderbilt de Nashville (Tennessee). Après avoir d’abord étudié la poésie pastorale italienne et française du XVIe siècle et publié Le genre pastoral au XVIe siècle: Sannazar et Belleau, (Paris, 1974), il s’est intéressé à la littérature de voyage et a publié divers journaux de voyage en Italie d’auteurs anglais ou français des XVIe et XVIIe siècles. Nombre de ses travaux ont été publiés par le Centro Universitario di Ricerca sul Viaggio in Italia (CIRVI), de Moncalieri.


Alain Blondy est professeur à la Sorbonne (Paris IV), spécialiste de Malte et du monde barbaresque à l’époque moderne.

 

Auteur : Luigi Monga
Titre : Le journal d'Aurelio Scetti galérien florentin 
Galères toscanes et corsaires barbaresques (1565-1577)

Collection :
Bibliothèque de la Méditerranée
ISBN : 978-2-35676-001-2

 


Bagnes portuaires et pontons - Galères (33)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article