Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.histoire.presse.fr/sites/default/files/imagecache/article_web_image_portrait_block_alone/content/image/portrait/juif.jpgLe documentaire de Gaylen Ross revient sur l'homme qui négocia avec les nazis pour sauver des Juifs et fut pourtant dénoncé comme "collaborateur". Le spécialiste de la Seconde Guerre mondiale Henry Rousso l'a vu pour nous.

 

Le 3 mars 1957, dans une rue de Tel-Aviv, un homme sortant de son immeuble est froidement abattu par un individu qui tire sur lui plusieurs balles à bout portant. Son nom défraye la chronique depuis plusieurs années : Rudolf Kasztner, l'homme qui négocia avec les nazis pour sauver des Juifs et fut pourtant dénoncé comme « collaborateur ». C'est l'avant-dernier épisode d'une terrible histoire qui a commencé à Budapest, après l'invasion de la Hongrie par les nazis, le 19 mars 1944, alors qu'Adolf Eichmann mettait en route l'ultime étape de la « Solution finale », qui visait la dernière communauté juive d'Europe jusque-là relativement épargnée. En quelques mois, 437 000 personnes furent déportées, soit la moitié de la population juive présente sur le territoire, dont 275 000 furent gazées à Auschwitz, portant à plus d'un demi-million le nombre total de victimes juives hongroises sur la durée de la guerre.


L'affaire Kasztner se situe dans le contexte de la dernière année du conflit, alors que le IIIe Reich voit se profiler une probable défaite et envisage - pure chimère - la possibilité de pourparlers avec les Anglo-Américains en vue d'une paix séparée dirigée contre l'URSS. Enfin et surtout, cette histoire se prolonge dans les années 1950 en Israël, où elle constitue une sorte de prélude au procès Eichmann d'avril 1961. On se souvient que ce procès a été voulu et organisé par Ben Gourion en partie pour pallier les divisions internes que l'affaire Kasztner a provoquées au moment où la société israélienne doit faire face à l'émergence d'une mémoire de la Shoah qui s'avère plus conflictuelle que consensuelle. Les dépositions des témoins de cet épisode sont d'ailleurs les seules à avoir déclenché les très rares incidents au procès de Jérusalem de survivants hongrois dans le public s'en prenant à certains témoins. Aujourd'hui encore, le nom de Kasztner suscite la controverse...

 

Le Juif qui négocia avec les nazis, un film de Gaylen Ross, en salles le 4 avril.

 

Pour lire l'intégralité de l'article d'Henry Rousso :


Il faut tuer Rudolf Kasztner, L'Histoire n°374, avril 2012, p. 24.

 

Pour en savoir plus sur le procès Eichmann :


Le procès qui fit entrer la Shoah dans l'histoire, par Annette Wieviorka, L'Histoire n°362, mars 2011, p. 40.


Le Nuremberg du peuple juif, par Hanna Yablonka, L'Histoire n°362, mars 2011, p. 54.


"Le Juif qui négocia avec les nazis" : Rudolf Kasztner, héro ou collabo ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article