Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'article considère le genre policier sous le Troisième Reich et sa relation à la production anglo-américaine dans une perspective économique, idéologique et formelle. Le Krimi s'inscrit dans une logique de marché lui permettant de faire valoir des nécessités commerciales à côté des impératifs politiques. Cette logique lui aménage un espace réduit de liberté et le place en concurrence avec la production étrangère qui domine largement le marché. À mesure que le régime affirme son totalitarisme, les œuvres traduites se raréfient et les pressions idéologiques se font sentir sur le Krimi : le genre policier prend des formes dictatoriales, issues des pratiques judiciaires de la nouvelle Allemagne, et se forme à rebours du roman de tradition anglaise. Bien que la convergence entre Krimi nazi et polar hard-boiled soit esquissée, la production allemande se distingue clairement de l'imaginaire des pays démocratiques. Cependant et en dépit des pressions idéologiques, le Krimi n'est pas complètement assujetti au national-socialisme : il garde des teintes étrangères et, par des exils imaginaires, se permet de narguer le pouvoir nazi.

 

Le roman policier, littérature transatlantique – Dossier dirigé par Benoît Tadié

Le Krimi sous le Troisième Reich : une invention de l'étranger

Vincent Platini

Article proposé par

Pour info...
Le roman criminel et le 3è Reich
Amitiés
Jacques
  

Le Krimi sous le Troisième Reich - Transatlantica - Revues.org
transatlantica.revues.org › ... › 1Le roman policier, littérature trans(…)
14 déc. 2012 – L'article considère le genre policier sous le Troisième Reich et sa relation à la production anglo-américaine dans une perspective économique, ...

Commenter cet article