Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



img0-copie-11img1-copie-5.jpgDepuis qu’elle a gagné l’organisation des Jeux olympiques de 2016, Rio se reconstruit. Et tente de combiner tous les paradoxes de la ville carioca. Un petit air de bossa-nova, le goût de la caïpirinha… le nom seul de Rio de Janeiro suggère plages de rêve peuplées de beautés dénudées, la blonde Gisele ondulant sur les pavés d’Ipanema, douceur de vivre au soleil, délicieuse indolence. Certes, le doux balancement des hanches de la « Garota de Ipanema », mis en musique par Tom Jobim, a fait le tour du monde. Et la nature ici a bien fait les choses : la baie de Guanabara et le Pain de Sucre, les plages aux courbes alanguies et la forêt tropicale de Tijuca… que de merveilles ! Pourtant, la cidade maravilhosa est aussi ce chaos urbain où se juxtaposent condominiums de luxe et favelas, ces bidonvilles agrippés aux collines.


Aujourd’hui la belle Carioca doit s’inventer une nouvelle image, moderne et efficace. Depuis qu’elle a obtenu l’organisation des Jeux olympiques en 2016, elle tient à se situer parmi les grandes capitales du XXIe siècle. Déjà elle met fin à la pagaille des transports grâce à un beau métro flambant neuf, axe nord-sud qui permet de passer en une dizaine de minutes du Centro à Ipanema, et qui ira bientôt jusqu’à Barra. Uma nova cidade esta nascendo : ici est en train de naître une nouvelle cité. Ambitieux programme annoncé sur une immense affiche à l’entrée du Pier Maua, port d’attache des grands paquebots de croisière. Entre grues géantes et quais réhabilités, les anciens entrepôts deviennent salles de spectacle et d’expositions. Mot d’ordre : la « revitalisation » du centre historique, qui trouve une nouvelle vocation : culturelle, artistique, touristique.


Il y a quelques semaines, c’était le théâtre de la Rio Fashion Week, une incroyable fête de la mode. L’occasion de constater, à travers des créateurs aussi divers qu’Oskar Metsavaht, l’initiateur de la marque Osklen, Alexandre Herchkovitch, Walter Rodrigues ou l’élégance immaculée de Maria Bonita, qu’il existe vraiment un style de Rio, qui est aussi un style de vie. Ou, comme le disait le poète Vinicius de Moraes, « un état d’esprit ».


Découvrir ce Rio nouveau, c’est, paradoxalement, revisiter des quartiers anciens longtemps délaissés. Ainsi, la colline de Santa Teresa et ses élégantes demeures investies par les artistes et les marginaux de luxe, où le Français Jean-Michel Ruis a ouvert la plus délicieuse des maisons d’hôtes, Mama Ruisa. Ou Lapa, haut lieu de la vie nocturne dans les années 1930, qui retrouve son lustre après une longue éclipse : entre les salles de concert et les bars à la mode (Carioca da Gema, Mangue Seca), les amateurs de musiques live fréquentent le Circo Voador et ce grand centre culturel alternatif qu’est la Fundiçao Progresso. Malgré tout, c’est du côté des plages du Rio Sul (le Sud) que l’on goûte la douceur de vivre. Impossible de ne pas faire halte au légendaire Copacabana Palace, mémoire du Brésil. De la reine d’Angleterre à Mandela, d’Orson Welles à Mick Jagger, depuis les années 1940, politiciens et stars du show-biz ne connaissent pas d‘autre adresse. Doté d’un voluptueux spa et du Cipriani, restaurant gastronomique, c’est aussi le rendez-vous du Tout-Rio. Un observatoire de la comédie humaine, version carioca.


Rien de tel à Ipanema et Leblon, où le spectacle est dans la rue, et sur la plage. Restaurants populaires et bars à jus de fruits jouxtent sans façon les boutiques de mode et les galeries d’art. La rue Farme de Amoedo est toujours l’un des hauts lieux gays de la planète, et la Toca do Vinicius le temple de la bossa-nova. Pour l’architecte Elizabeth de Portzamparc, on ressent ici un certain charme, un je-ne-sais-quoi d’indéfinissable : « Il n’y a rien, mais on sait que c’est à Rio »...


Rio de Janeiro, nouvelle ville carioca – Le Nouvel Observateur du 15-21 avril 2010

http://voyage.nouvelobs.com/reportage/147/rio-de-janeiro-nouvelle-ville-carioca.html



Office du tourisme. Riotur, riodejaneiroturismo.com.br

● Guide permanent de Rio rioguiaofficial.com.br, rioofficialguide.com.

Crédit photographique sur le blog de P. P.

Commenter cet article