Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://s3.static69.com/m/image-offre/7/3/7/4/7374c61f5f35e52bf1c19ecbbdd71d28-500x500.gifDocument 12/01/2013 - De la cour des Miracles aux territoires contemporains de la misère ou de la pègre, l'existence des " bas-fonds " revient régulièrement hanter nos imaginaires.


Gueux, mendiants, misérables, prostituées, criminels, grands délinquants, détenus, peuplent de leurs figures hideuses, à la fois réelles et fantasmées, l'envers - pour ne pas dire le " Milieu " - de nos sociétés. Ils en constituent le repoussoir, la part maudite, mais aussi l'une des lignes de fuite symbolique et sociale.


Quoique centré sur la France des XIXe et XXe siècle, cet ouvrage n'hésite pas pour autant à puiser ses références dans la société médiévale finissante, dans l'underworld victorien, les trottoirs de Hambourg ou les ports coloniaux. Dominique Kalifa élabore ainsi une sociologie comparée extrêmement précise et documentée de cet imaginaire, propre à susciter fantasmes et divagations. Pas à pas, il met ainsi au jour ses constituants (ses décors, ses figures et ses intrigues), ses procédés de fabrication (via le journalisme, la littérature, le cinéma...), mais aussi et surtout les ressorts d'une fascination : souvent dénoncée comme malsaine, celle-ci s'avère pourtant souvent un puissant régulateur des sensibilités et des aspirations sociales.

Dominique Kalifa, professeur à la Sorbonne, est l'auteur d'une dizaine de livres consacrés à l'histoire du crime, de la police et de la culture de masse en France. Il enseigne également à Sciences-Po.


  • La revue de presse Antoine de Baecque - Le Monde du 10 janvier 2013

 

Depuis plus de vingt ans et à travers de nombreux livres (L'Encre et le Sang. Récits de crimes et société à la Belle Epoque, Fayard, 1995 ; Crime et culture au XIXe siècle, Perrin, 2005), le chercheur explore l'histoire du crime et des marges, les processus de réappropriation par la presse de ces récits aussi effrayants que fascinants, également moraux et voyeuristes. Il est presque naturel que le décor de ces scènes de crime devienne maintenant son objet : qu'étaient donc ces " bas-fonds " où toutes ces horreurs se déroulaient ? En fait, ce n'est pas le sens du terme qui pose problème, mais la pluralité des sens possibles. Elle indique une multitude d'usages, de représentations, de récits, un foisonnement de rumeurs et d'angoisses, de fantasmes et de désirs...


Dominique Kalifa choisit la méthode de l'anthropologie historique afin d'étudier les bas-fonds comme un système dynamique de représentations du monde social, insistant sur l'avènement de cet imaginaire au coeur du XIXe siècle, traquant ses registres (biblique, médical, politique, policier...), parcourant sa géographie (du tripot au bordel, du bouge à l'égout, mais aussi, ce qui est très éclairant, slums londoniens, bajos fondos espagnols, bassi fondi romain, trottoirs de Buenos Aires...).

 

Les bas-fonds : histoire d'un imaginaire

Auteur : Dominique Kalifa

Date de saisie : 11/01/2013

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : L'Univers historique

 


Affaires criminelles - Criminalité (58)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article