Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51PfNYFsZiL._SL500_AA300_.jpgDocument 20/11/2012 - Machinations secrètes, crimes non élucidés, sombres conspirations... plongez dans l'univers plus grands complots de l'histoire de France et percez leurs mystères ! De la chute des Templiers à l'opération Charlotte Corday menée contre le général de Gaulle, en passant par la conspiration de Thermidor et l'assassinat d'Henri IV, revivez, dans un livre animé richement illustré, les événements fascinants qui ont modifié le cours de notre histoire.

Découvrez les aspects les plus méconnus et les secrets les mieux gardés des grands complots qui ont jalonné l'histoire de France, grâce à plus de trente fac-similés avec, entre autres, l'acte d'abolition de l'ordre des Templiers, un arrêt de la Cour lors de l'affaire des Poisons, la liste des prisonniers retenus à la Bastille sous Louis XVI, les portraits des conspirateurs chargés d'assassiner Napoléon...

Renaud Thomazo a publié de nombreux ouvrages d'histoire chez Larousse, dont les Petits prias de l'histoire de France, Reines et favorites de France, les Grandes Affaires criminelles, la Petite Bibliothèque de l'Histoire de France.


  • Les courts extraits de livres : 20/11/2012

 

 

Oui, les Templiers ont bien été les victimes d'une machination. Mais l'ordre du Temple n'était pas la véritable cible du complot dont l'enjeu était autrement plus important...

Depuis sept siècles, l'affaire, croit-on, est entendue : le roi de France, Philippe le Bel, s'est acharné à la perte des Templiers pour s'accaparer les immenses richesses de l'ordre. Puis, après les flammes du bûcher, la légende s'est embrasée pour consumer encore aujourd'hui certains esprits... Sans aucun doute, les Templiers ont été les victimes d'un ténébreux complot ourdi par le roi de France. Mais les moines-soldats étaient-ils la seule cible de ce complot ? Rien n'est moins sûr.

Haro sur le Temple

La spectaculaire arrestation des Templiers a été minutieusement préparée par les conseillers du roi de France. Le vendredi 13 octobre 1307, à travers tout le royaume, baillis et sénéchaux mettent à exécution un mandement signé un mois plus tôt par Philippe le Bel. L'opération, tenue secrète, est un succès. Plusieurs centaines de Templiers, pris au dépourvu, sont jetés en prison. Le Grand Maître de l'ordre, Jacques de Molay, qui était arrivé depuis peu en France pour y rencontrer le pape, n'échappe pas au coup de filet. Quelles raisons ont poussé le roi de France à agir de la sorte ? Que reproche-t-on à l'ordre du Temple ? Depuis plusieurs années, des rumeurs circulent qui font état de pratiques diaboliques au sein de l'ordre, plus particulièrement à l'occasion des cérémonies d'admission des nouveaux chevaliers. Le Grand Maître était au courant de ces bruits persistants, il en avait parlé avec le pape Clément V quelques mois auparavant et lui avait demandé qu'une enquête fût ouverte afin de réfuter les mensonges proférés à l'encontre de l'ordre. Prudent et soucieux de se ménager le roi de France, Clément V écrit à Philippe le Bel le 24 août 1307 pour l'avertir de son intention de procéder à une enquête. C'est alors que tout s'est précipité.

Coupable d'hérésie !

Qu'une telle enquête soit ouverte donnerait l'avantage au pape alors que, de toute évidence, Philippe le Bel et ses conseillers sont à la manoeuvre depuis longtemps pour discréditer l'ordre du Temple à des fins politiques. Il faut donc agir vite. L'ordre du Temple ne dépend ordinairement que du pape et n'a de compte à rendre qu'à lui. Une exception toutefois : en cas de suspicion d'hérésie, un Templier peut être entendu par l'Inquisition. Or, le confesseur de Philippe le Bel n'est autre que Guillaume de Paris, l'inquisiteur de France... Le roi sait également que, s'il obtient rapidement des aveux, la révélation de crimes odieux prouvera à toute la chrétienté qu'il était urgent d'abattre un ordre religieux dont les commanderies sont des repaires d'hérésie. Ces aveux sont rapidement et facilement obtenus au moyen de la torture. Dès le 24 octobre, Jacques de Molay, après d'autres, reconnaît que des rites «contre nature» ont bien lieu lors des cérémonies de réception au sein de l'ordre. Plus grave encore, les nouveaux chevaliers seraient invités à renier le Christ ! Il n'en faut pas davantage pour que l'hérésie et le blasphème soient démontrés. Le roi peut donc exiger un procès qui serait confié à l'Inquisition, sans que le pape puisse en empêcher le déroulement.

 

Les grands complots de l'histoire de France

Auteur : Renaud Thomazzo

Date de saisie : 20/11/2012

Genre : Histoire

Editeur : Larousse, Paris, France

Collection : Les documents de l'histoire

 

 

La fin des Templiers : le premier grand complot de l'histoire de ...

www.mystere-tv.com/la-fin-des-templiers-le-premier-g...26 août 2012
La fin des Templiers : le premier grand complot de l'histoire de France ? - Vu 5784 fois. Vendredi 13 octobre ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florian 21/12/2012 21:58

La dénonciation du complot et connaître l'ennemi est impératif.

Nous vous faisons part d'un entretien avec Philippe Ploncard d'Assac sur la critique du mondialisme (N.O.M.) :

http://ploncard-dassac.over-blog.fr/article-le-mondialisme-entretien-du-6-ctobre-2012-avec-florian-rouanet-111376674.html

Autre exemple avec Les attentats du 11 septembre : http://youtu.be/f93yLUIdhmw

31/12/2012 08:03



Laissé par : Florian le21/12/2012 à 21h58


http://ploncard-dassac.over-blog.fr/