Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://static.ulike.net/img/02_Antoine_de_Montchrestien.jpgComment lutter contre la pauvreté et la délinquance ? En créant des entreprises, proclame Antoine de Montchrestien, précurseur méconnu de Colbert.


On a souvent présenté la politique de Colbert comme le résultat d'un programme novateur : le « mercantilisme(1) » ou « colbertisme ». En fait, les idées énoncées par le Contrôleur général de Louis XIV étaient déjà bien connues depuis un siècle au moins : on les relève dans les délibérations des états généraux ou les assemblées des notables en 1614, en 1596, en 1576. Mais c'est en 1615, à partir d'une observation des pratiques hollandaises et an-glaises, qu'Antoine de Montchrestien, personnage étonnant, à la fois aventurier, poète et chevalier d'industrie, développait, dans son Traité de l'Économie politique, les principaux thèmes du « colbertisme » en traitant successivement des arts et métiers, du commerce, de la « navigation » et du gouvernement de l'État. Ce texte méconnu, qui vient de bénéficier d'une réédition intégrale(2), est un ouvrage en prose semée de vers, riche en citations antiques et en anecdotes contemporaines. Il se présente comme un « miroir des princes », destiné à l'instruction du jeune Louis XIII, alors âgé de quatorze ans. Montchrestien y proclame que l'économie, loin d'être une simple affaire d'intendance, est un élément essentiel de la « science royale de gouverner » . La puissance du roi suppose qu'il soit riche. Cette richesse dépend de la quantité d'or et d'argent amassée. Le seul moyen de l'obtenir est de vendre plus, d'acheter moins. Il convient donc de surveiller, de contrôler, de protéger le commerce et la production des biens. Le grand ressort de toutes ces entreprises est le...

Vive l'État !

publié dans L'Histoire n° 239 - 01/2001  Acheter L'Histoire n° 239  +



http://www.cairn.info/vign_rev/AE/AE_279_L148.jpgAntoine de Montchrestien, inventeur de l'économie politique

Gilles Dostaler | Alternatives Economiques n° 279 - avril 2009


Economiste et écrivain, Antoine de Montchrestien est un représentant éloquent de l'école mercantiliste. Dans son analyse, où économie et politique font jeu égal, le commerce s'impose comme le moyen privilégié pour assurer la puissance de l'Etat et la stabilité du corps social.

La vie d'Antoine de Montchrestien (1) fut aussi mouvementée que les tragédies, marquées de violences et de crimes, qu'il a écrites. Orphelin en bas âge, il faillit mourir en duel vers l'âge de 20 ans, avant de faire fortune en poursuivant son assaillant en justice. Menacé de l'échafaud après avoir tué le fils du sieur de Grichy-Moinnes dans un autre duel, il dut s'exiler de France pendant cinq ans, après avoir demandé en vain la grâce d'Henri IV dans une supplique versifiée. Il obtint finalement son pardon grâce à l'intervention du roi d'Angleterre, Jacques Ier, à qui il avait présenté sa pièce, L'écossaise.

Pour lire la suite de l’article :
• Je suis abonné à l'une des publications d'Alternatives Economiques

- à cette publication : je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.
- à une autre publication, et j'ai une extension d'archives :
je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.
- à une autre publication sans extension d'archives :
j'achète une extension d'archives dans mon espace personnel.
Ces conditions ne sont pas applicables aux abonnés de Santé & Travail


• Je ne suis abonné à aucune des publications d'Alternatives Economiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article