Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.chire.fr/I-Grande-6452-ma-vie-pour-la-patrie-espionnage-en-hongrie-pour-l-otan--budapest-1956--l-attentat-du-petit-clamart--guerre-eclair-au-tchad.net.jpgLajos Marton est connu en France pour avoir été l'un des trois Hongrois ayant participé à l'attentat du Petit-Clamart, qui manqua de peu le 22 août 1962 d'ôter la vie au Général De Gaulle, alors président d'une France secouée par le drame de la guerre d'Algérie finissante. Pour cela, Lajos Marton sera condamné à mort. Comment ce fils de paysan hongrois en est-il arrivé jusque-là ? C'est ce que le lecteur découvrira au travers du parcours d'un homme engagé qui donne aussi un portrait saisissant des bouleversements de l'histoire européenne du XXè siècle.


Condamné à mort, Lajos Marton l'avait déjà été quelques années auparavant dans son pays natal. Résistant dès sa jeunesse à la dictature communiste en Hongrie, les convictions de Lajos Marton le conduiront à prendre des risques insensés dans une mission d'espionnage pour le compte de l'OTAN au coeur de l'Etat-major de l'armée communiste hongroise, puis à participer les armes à la main à l'insurrection du peuple hongrois à l'automne 1956 contre la domination soviétique.


Réfugié en France, Lajos Marton participe en mai 1958 à l'opération Résurrection qui force la main aux dirigeants de la IVè République agonisante à céder le pouvoir au général De Gaulle, qui promet la sauvegarde de l'Algérie française. Révolté par la politique gaulliste et bouleversé par la tragédie des Pieds-Noirs, Lajos Marton choisit par patriotisme à l'égard de son pays d'adoption de rejoindre les rangs de l'OAS.


L'échec de justesse du Petit-Clamart ne décourage pas Marton et ses amis, qui préparent un nouvel attentat. Mais la majorité des membres du groupe est arrêtée, dont le colonel Bastien-Thiry qui sera fusillé en mars 1963. Refusant de quitter la France, Lajos Marton parvient à vivre plus d'un an dans la clandestinité. Arrêté en septembre 1963, il sera gracié en 1968.


Après s'être marié et avoir obtenu la nationalité française, il repart au combat au Tchad à l'été 1983, dans une mission visant à enrayer l'avancée des rebelles tchadiens soutenus par le colonel Kadhafi. Il retourne en Hongrie en 1987, où il est réhabilité après la chute du régime communiste.


De nos jours, Lajos Marton vit à Paris. Un demi-siècle après les événements, il livre les secrets (y compris ceux des archives secrètes communistes récemment ouvertes) des nombreux événements auxquels il a participé. Lajos Marton offre ainsi aux générations suivantes le trésor inestimable de l'exemplarité et du courage qui ont animé sa vie.


Ce livre est la biographie complétée du best-seller de l'auteur, publié en 2002 sous le titre Il faut tuer De Gaulle. Il a également été édité en Hongrie, où il a rencontré un grand succès.


Une vie d'aventures exceptionnelle d'une sorte de chrétien et européen. Jeune hongrois, officier dans l'armée populaire hongroise, condamné à mort pour avoir fourni des renseignements à l'OTAN, et par la justice française pour avoir participé au Commando de l'attentat du Petit Clamart.


 

  • Ma vie pour la patrie ! Espionnage en Hongrie pour l´OTAN. Budapest 1956. L'attentat du Petit-Clamart. Guerre-éclair au Tchad.
  • Auteur : MARTON (Lajos)
  • Editeur : AMIS DU LIVRE EUROPEEN
  • Nb Pages : 376
  • Présentation : Broché
  • Epaisseur : 22
  • Largeur : 160
  • Hauteur : 239
  • Poids : 0.70Kg

   

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/1/1b/Editions_de_chire_transparent_noir.jpg« Il n'y a rien de plus exaspérant que de voir beaucoup de bons livres paraître chaque jour et de savoir qu'ils n'auront jamais qu'une diffusion limitée parce que les mass-média n'en parleront jamais. Le véritable combat contrerévolutionnaire devrait être mené principalement sur ce terrain de la diffusion des livres. J'ai toujours pensé que ce seul tête à tête du lecteur et du livre est susceptible d'exercer des conversions, des reprises en main, d'éclairer ceux qui se trompent par ignorance des faits. » - Jacques Ploncard d'Assac


La librairie DPF (Diffusion de la Pensée Française) existe depuis 45 ans. Librairie indépendante créée par Jean Auguy (un étudiant de Poitiers) elle s'est spécialisée dans le domaine « chouan» au sens générique du terme. Dans toutes les librairies vous trouverez Marx, De Gaulle, Malraux, Aragon etc. ici c'est Raspail, Mgr Lefebvre, Volkoff, Maurras, Holeindre...

 

Son passé : En 1966 Jean Auguy déjà connu comme militant de la FNEF (Fédération Nationale des Etudiants de France, syndicat étudiant) et fondateur du mensuel Poitiers Université (14 ans de parution de 1964 à 1978), crée un embryon de librairie (9 titres) sous le nom « DPF » et avec le statut d'entreprise personnelle. En même temps il lance « Lecture et Tradition» bulletin littéraire. En 1970 publication de son 1er livre comme éditeur, puis il organise une «journée chouanne » en septembre (il y en a eu 40 ensuite) En 1976 rachat de Lectures Françaises (revue de documentation politique) à Henry Coston. En 1994 transformation en société anonyme SADPF puis en 2010 en SARL pour faciliter la succession...

 

Accueil - Chiré

www.chire.fr/

Recherche avancée Commander avec les références catalogue. Editions de Chiré .Nouveautés 2012 .Nos livres .Lectures Françaises .Lecture et Tradition .


Commenter cet article