Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Maquis noirs et faux maquis, 1943-1947

 

Si les Glières comme le Vercors composent la face lumineuse de la Résistance française, d'autres réalités plus troublantes ont contribué à altérer son image. Sous l'Occupation, voire après la Libération, de faux maquis et des maquis noirs placèrent en effet des régions entières sous la terreur, rançonnant les populations et n'hésitant pas à recourir à l'assassinat. Historien remarqué pour sa brillante étude du marché noir La France du marché noir, Payot, 2008, Fabrice Grenard revient sur cette affaire, en en démontant la complexité.

 

Car le même pavillon couvrit parfois des marchandises bien diverses. Certains criminels, tout d'abord, masquèrent leurs coupables agissements sous la flatteuse étiquette de l'armée des ombres, à l'instar du maquis Maurice dans l'Yonne. D'autres bandits créèrent d'authentiques formations résistantes tout en menant en parallèle leurs affaires, à l'exemple du maquis Lecoz, près de Loches, dont les raids courageux n'empêchaient pas son chef de mener une existence de satrape. Quelques formations, enfin, furent entraînées dans une dérive violente. Dans la région de Montpellier, le maquis Bir Hakeim usa ainsi de méthodes si expéditives que les populations locales, soumises à des réquisitions brutales, crurent qu'il s'agissait d'un faux maquis. Ajoutons pour faire bon poids qu'après la guerre des violences commises dans le contexte de guerre furent détournées pour salir d'authentiques héros, le plus souvent communistes, accusés d'avoir agi en criminels. Georges Guingouin fut assurément la plus célèbre de ces victimes calomniées.

 

On l'aura compris, l'ouvrage de Fabrice Grenard offre une synthèse bienvenue d'un phénomène connu mais jusque lors ignoré des historiens. On pourra regretter que le départ entre ce qui relève du maquis d'une part, de la criminalité organisée de l'autre n'ait pas toujours été nettement tracé : pourquoi, par exemple, s'intéresser au milieu marseillais ou à la bande Bonny-Lafont dont les liens avec les logiques du maquis apparaissent pour le moins ténus ? Cette réserve faite, on lira avec plaisir une recherche rondement menée qui confirme l'infinie complexité des années sombres que les historiens ne cessent de redécouvrir.

----------------------

Maquis noirs et faux maquis, 1943-1947 par Fabrice Grenard, Vendémiaire, 2011, 190 p., 18 euros.

 

Par Fabrice Grenard

 

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782363580016.jpgUne enquête au plus près des archives, un livre qui va à l'encontre des représentations officielles et rouvre sans parti pris un dossier jusqu'à présent réservé à des publications partisanes.


Au moment du débarquement et depuis déjà plus de deux ans, de très vastes portions du territoire, de l'est au Morbihan, échappent au contrôle de la police de Vichy comme à celui de l'occupant. Et les maquisards authentiques ne sont pas les seuls à vivre et combattre en marge de la France officielle. A côté de figures incontestables, comme celles de Guingouin ou de Romans-Petit, des individus charismatiques au passé trouble, " Soleil ", Lecoz, " Mickey " ou " Bayard ", rançonnent l'habitant, font régner leurs propres lois sur les populations et une justice souvent expéditive au sein de leurs propres troupes. Escrocs, truands, déserteurs, ces profiteurs de la guerre ont pu enrôler des combattants de bonne foi. C'est pourquoi il a pu paraître si difficile de distinguer vrais et faux maquis, dans un contexte où les règlements de comptes entre gaullistes et communistes étaient de règle. A travers une passionnante plongée dans les archives (rapports de gendarmerie et de police, procès de la Libération), Fabrice Grenard nous aide à mieux cerner les contours de cette zone grise, entre résistance déclarée et banditisme, qui s'est étendue à tout le territoire, pour le plus grand profit de la propagande de Vichy.


Fabrice Grenard, agrégé et docteur en histoire, chargé de conférences à l'IEP de Paris.


Dernier ouvrage paru : La France du marché noir, Payot 2008.


Maquis noirs et faux maquis ; 1943-1947 

Auteur : Fabrice Grenard 

Editeur : Vendemiaire 

Date de parution : 29/01/2011 

EAN13 : 9782363580016 

Genre : Guerre mondiale (1939-1945)  /  Imposteurs et impostures  /  Bandits et brigands 

Langue : français

 

 

Retour sur l'affaire guingouin …

Retour sur l'affaire guingouin …

article - 01/05/10 - Retour sur l'Affaire guingouin … - Retour sur l'affaire du maquisard Georges guingouin - document archives Résistance et libération en Haute-Vienne …

L'affaire guingouin de michel taubmann

L'affaire guingouin de michel taubmann

article - 18/12/10 - L'affaire guingouin de Michel Taubmann - Document 1994 - L’affaire guingouin, chef des FTPF-FFI du Limousin est racontée selon Michel Taubmann Après 7 ans d’enquête, Michel…

Le grand georges" de françois marthouret rend hommage à georges guingouin - france 3 le 8 janvier…

Le grand georges" de françois marthouret rend hommage à georges guingouin - france 3 le 8 janvier…

article - 03/01/13 - Le Grand Georges" de François Marthouret rend hommage à Georges guingouin - France 3 le 8 janvier 2013 - Tourné intégralement en Limousin au mois de mai 2011," Le Grand…

Georges guigouin, surnommé " lou grand "

Georges guigouin, surnommé " lou grand "

article - 07/03/09 - entreront dans sa cellule et le tabasseront à coup de gourdin pendant plus d'une demi-heure. guingouin, entre la vie et la mort, est transporté à Toulouse, à l'hôpital, puis en service…

Les grandes affaires de la résistance

Les grandes affaires de la résistance

article - 19/05/11 - d'une réhabilitation ou, plus justement, d'une vérité : Jean Moulin, Robert Leblanc, Georges guingouin, André Grandclément, Henri Romans-Petit, et tant d'autres … Écrit avec…

Commenter cet article