Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51JAPRY6CPL._SL500_AA300_.jpgDocument janvier 2008 - Belsunce est avant tout un lieu de transit, une étape de quelques heures ou de quelques jours dans un voyage initiatique qui conduit, depuis des décennies, les immigrés nouvellement débarqués à Marseille. Bref passage qui ne laisse pas toujours de trace et dont on efface jusqu'au souvenir.


Mais le constant renouvellement des vagues migratoires a fait de ce quartier un "territoire particulier", un objet de tous les fantasmes. La "mémoire des autres" se nourrit d'un récit légendaire qui contribue, à la longue, à l'isolement du quartier. On hésite encore à s'installer, voire à pénétrer, dans cet "espace d'insécurité", dans cet espace mythique de l'immigration dont on imagine pourtant qu'il recèle de fabuleuses richesses. Image étonnante qui s'est forgée au fil des années et que les transformations les plus radicales ne parviennent pas encore à estomper.


L'auteur, Emile Temime, est professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Provence et directeur du groupe d'histoire des migrations à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

 

http://www.avis-de-deces.com/pub/content/celebrites/78869d5594.jpgHistorien (1926-2008), spécialiste de la migration des populations du monde méditerranéen.


Né à Bayonne en 1926, Émile Temime était le fils d'un juif de Kabylie installé au Pays Basque. Il a longtemps enseigné dans des lycées parisiens. Il était l'auteur d'une thèse sur les relations franco-espagnole de 1848 à 1868. En 1961, il a écrit La Révolution et la Guerre d'Espagne (Minuit) avec Pierre Broué, dans lequel il décrit les espérances trahies. Professeur à l'université de Provence de 1968 à 1986, il s'intéresse à l'histoire des migrations et à la ville de Marseille. Il dirigeait le groupe d'histoire des migrations à l'École des hautes études en sciences sociales. Émile Temime a aussi publié une Histoire de Marseille (Perrin) et une Histoire des migrations à Marseille (Edisud). Il dirigeait avec Pierre Milza, la collection Français d'ailleurs, peuple d'ici chez Autrement. Il a participé à la création de la Cité de l'histoire de l'immigration, inaugurée à Paris en 2007. Il est mort à Marseille en novembre 2008.


« L’immigration n’était pas pour lui un "problème" mais un vaste territoire de recherches et d’aventure intellectuelle, un écheveau d’histoires, de parcours et de destinées humaines qu’il a explorés tout au long de sa longue carrière d’enseignant, des lycées parisiens à l’université de Provence. Directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il a continué à travailler – le travail était son "passe-temps favori" –, bien après avoir pris sa retraite. Au moment où la maladie l’a cueilli, il travaillait avec son ami le réalisateur Mehdi Lallaoui à un documentaire et un livre sur les Algériens de Marseille.


Marseille, la ville-port, cosmopolite, qui l’avait accueilli en 1964, lui allait comme un gant. Carrefour des immigrants, des errants, mais aussi creuset des rêves et des utopies, la sœur jumelle d’Alger regardait au loin la terre natale de son père, un homme de gauche, juif algérien.

 

Marseille transit : les passagers de Belsunce 

Editeur : Autrement (17 janvier 2008) 

Langue : Français 

ISBN-10: 2862605220

 

Émigration - Colonialisme - Racisme - Esclavage

Commenter cet article