Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

lcp
19h30 – 20h30

Mardi 16 février 2010

Michel Debré, le dernier des gaullistes

Type : documentaire


http://www.academie-francaise.fr/images/immortels/portraits/debre.jpgL’académicien français Michel Debré (1912-1996), Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 1939-1945, Rosette de la Résistance, Médaille de la France libre, fils du professeur Robert Debré, le fondateur de la pédiatrie française, a œuvré dans l'ombre du général de Gaulle, qui n'hésite pas à lui confier les postes les plus importants de la République. Acteur essentiel de la vie politique française pendant près de 40 ans, il reste largement méconnu, parfois méprisé par ses pairs, négligé par les biographes. Son bilan, pourtant, est considérable : premier Premier ministre de la Ve République, il joua un rôle déterminant dans la rédaction de la Constitution de 1958, participa au redressement économique de la France et à la réforme de l'administration de la Justice.



http://www.decitre.fr/gi/21/9782110948021FS.gifRésistant, gaulliste, parlementaire, ministre à plusieurs reprises - garde des Sceaux, Premier ministre, ministre de l'Économie et des Finances, puis des Affaires étrangères, et enfin de la Défense nationale - Michel Debré est un des hommes politiques majeurs de la IVe et de la Ve République.


La journée d'études, consacrée à son action au ministère de l'Économie et des Finances, permet de découvrir la période 1966-1968, une période brève mais riche en réformes. Historiens et proches collaborateurs de Michel Debré retracent ici ces mois d'activité intense : politique budgétaire et monétaire rénovée, lancement d'un programme industriel et de la recherche scientifique ambitieux, nouvel élan donné à la formation professionnelle, innovation fiscale avec la TVA, ou encore aide au développement de l'agriculture.


Ainsi, ces actes nous présentent les multiples facettes de l'œuvre réformatrice de ce ministre de l'Économie et des Finances énergique et visionnaire, et nous révèlent un moment moins connu de la carrière de cet homme d'État.

Michel Debré, un réformateur aux Finances 1966-1968

Eric Bussière , Antoine Dupont-Fauville , Frédéric Tristam , Pierre Cortesse , Collectif

Broché

Paru le : 08/11/2005



http://www.puf.com/img/couv/9782130544043.gifEn 1958, l'une des grandes innovations de la nouvelle République est la création d'une fonction gouvernementale inédite en France, celle de Premier ministre. C'est à Michel Debré qu'il revint d'inaugurer cette charge et d'en définir la pratique pendant plus de trois ans. En pleine guerre d'Algérie, l'homme déborde d'activité. Véritable chef d'orchestre de la politique gaulliste en France comme à l'étranger, il crée la fonction et lui confère une réelle capacité d'initiative et d'action. D'ailleurs, le temps se prête volontiers aux grands chantiers et aux réformes de structures dans une France en pleine mutation économique, sociale et culturelle. C'est grâce à des archives exceptionnelles, conservées à la Fondation nationale des sciences politiques, que des historiens, des juristes et des politologues ont pu retracer ce moment initial de la Ve République et rendre compte de l'action de Michel Debré Premier ministre. Son départ de l'Hôtel Matignon, en 1962, marque autant un désaccord sur l'évolution de la situation algérienne que les limites de la fonction dans un régime qui s'apprête à renforcer la place de la Présidence de la République.

Biographie de l'auteur

Serge Berstein est professeur émérite à l'Institut d'études politiques de Paris.

Pierre Milza est professeur émérite à l'Institut d'études politiques de Paris.

Jean-François Sirinelli est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et directeur du Centre d'Histoire de Sciences Po.


Michel Debré premier ministre (1959-1962)

de Serge Berstein (Auteur), Pierre Milza (Auteur), Jean-François Sirinelli (Auteur), Collectif (Auteur

  • Broché: 680 pages

  • Editeur : Presses Universitaires de France - PUF (2 juin 2005)

  • Collection : HORS COLLECTION

 

Commenter cet article