Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/2/5/9782912573520.jpgActeur atypique, car l’un des plus laids de sa génération, Michel Simon n’en est pas moins devenu l’un des plus grands. Or, il acquiert ce statut en ayant rarement le « beau rôle » dans ses films. Il interprète essentiellement des ratés, des cocus, des clochards, des criminels, des fous, souvent mal aimés, raillés, seuls ou grotesques. Paradoxalement, ce sont ces rôles frappés par la disgrâce physique, morale ou sociale qui lui permettent d’exploiter sa propre disgrâce qu’il sait ériger en art, en source inspiratrice en tissant son jeu dans l’empathie avec toujours une pointe de distance ironique. Même s’il peut à l’occasion adopter avec succès un jeu sobre, il trouve grâce dans l’excès où il utilise sa laideur expressive. Elle est la matière première de son jeu, atypique, pétri dans la chair. Mais plus qu’un outil de jeu, son physique ingrat, informe et parfois repoussant est à la fois sa fêlure et sa plus grande richesse. Il en tire sa présence, monstrueuse ou émouvante, mais aussi l’invention et la vérité de ses personnages asociaux ou différents. Telle est sa force. L’acteur a bâti sa carrière sur cette disgrâce subversive, jouant sciemment, mais aussi sans doute malgré lui, en marge des critères traditionnellement valorisés. Cet ouvrage analyse cet art de la disgrâce qui forme l’essence de la persona de Michel Simon, en nourrit son jeu et fait de lui l’un des plus modernes des acteurs de la période classique.

Michel Simon. L'art de la disgrâce

Gwénaëlle Le Gras (Auteur)

Broché: 128 pages

  • Éditeur : Scope Éditions (1 février 2010)

  • Collection : Jeux d'acteurs

  • Langue : Français


Sur le site nonfiction


La faveur de la disgrâce
[mardi 13 juillet 2010 – 11:00]

http://www.nonfiction.fr/article-3623-la_faveur_de_la_disgrace.htm


résumé: Un petit livre très bien illustré qui nous permet de mieux comprendre le jeu comme la personnalité de l’acteur Michel Simon.

Flora CHAMPY



Quelques liens utiles


Quatre ans de cinéma (1940-1944) - Lucien Rebatet

Le cinéma français sous l'Occupation

Destin brisé de Mireille Balin, "la Marlen Dietrich française"

Prague, 1942. La comédienne Anna Letenská et les nazis

Passage to Marseille ...

Quatre minutes », de Chris Kraus ...

Paramatta, bagne de femmes ...

Bénis sois-tu, prison (v.f. de Bless You, Prison)

Je suis un évadé ...

Prisons de femmes ... au cinéma

Un condamné à mort s'est échappé

Prisons de femmes - Women's Prison

Retour sur le film "Bon voyage"...

Les derniers jours d'une icône : l'actrice Romy Schneider

"La Dette" : un film d'Assaf Bernstein et Ido Rosenblum

93, rue Lauriston

Retter in der Nacht, « Sauveurs dans la nuit »

Des enfants dans les arbres

Landru

Claire Nebout – Nus

Danielle Darrieux : l'actrice idéale du cinéma des années 1930

Leni riefenstahl : une "fan" d'adolphe ?

Marilyn Monroe : une actrice de légende...

Sous la botte, le cinéma français

Baisers minutés, décolletés millimétrés : tenue correcte exigée !

Jean gabin, un p'tit gars de la 2e db

Gabin le marin

Steve mcqueen, l'éternel rebelle...

L'acteur français jean marais dans la 2e d.B.

Le personnage de "mata hari" au cinéma ...

Simone signoret, l'inoubliable actrice de "casque d'or"

Grace kelly, un volcan sous la glace...

Ava gardner : la comtesse aux pieds nus...

Romy schneider dans l'enfer de clouzot...

Corinne luchaire, la belle interprète aux cheveux de lin ...

L'actrice sophia loren : la fierté charnelle

"la folie bardot" pour notre plus grand plaisir...

Violence et boucles blondes dans l'allemagne puritaine... 

Claudia cardinale ... " la plus belle italienne de tunis"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djemaa Pascal 02/12/2010 19:30


Merci de votre commentaire, à très vite pour un autre article, Pascal


04/12/2010 19:30



 


Laissé par : Djemaa Pascal avant-hier à 19h30


Email : pascal.djemaa@orange.fr


Site : http://pascaldjemaa.over-blog.fr