Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/47/9782723473347FS.gifEntre fiction et document, ce livre nous entraîne dans une aventure à la fois maritime, autobiographique et littéraire.


Le Georges Philippar, bateau qui porte le nom du Président de la Compagnie des Messageries Maritimes de son époque, n'acheva jamais son premier voyage. Il s'embrasa au large du cap Gardafui, là où l'océan Indien et la mer Rouge se rencontrent. Il ne s'agit pas d'une traversée de cinq ou six jours mais d'une croisière au long cours de trois mois qui conduit de réjouissances en réjouissances à bord, en escales prolongées jusqu'à Yokohama et retour à Marseille.


A son bord, se trouve Albert Londres, le célèbre reporter, de retour de Chine, se préparant à faire des révélations percutantes sur la guerre sino-japonaise. Nous sommes en mai 1932. Le circuit électrique du bateau a-t-il été saboté pour faire taire le grand reporter ?


Mon père, Albert Londres et le Georges Philippar

Jean-Paul Ollivier

Broché

Paru le : 27/01/2010

Éditeur : Glénat


L'auteur en quelques mots ...


Jean-Paul Ollivier, bercé par les narrations de son enfance s'interroge et mène l'enquête.


Son père aurait dû se trouver à bord mais, au dernier moment, il embarqua sur un autre navire. Le célèbre journaliste du Tour de France a échappé à une enfance orpheline et le drame que son père ne vécut jamais a été, paradoxalement, la tragique histoire qu'il raconta dans les moindres détails.


Liens utiles concernant Albert Londres


La vie des forçats

Biribi : les bagnes coloniaux de l’armée française

La grande muette et son bagne

Albert londres - oeuvres complètes …

Dans les pas des bagnards de guyane …

Les forçats de la route d'Albert Londres - reportage mythique (3)

 

Commenter cet article