Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782020839310.jpgUne histoire de l'abandon d'enfants en France, de la mise en place administrative de l'Assistance publique, créatrice des pupilles de l'Etat et d'un passage de la charité privée à la charité d'Etat.


Quatrième de couverture

Les orphelins de saint Vincent de Paul, les pupilles de l'Assistance publique et les enfants de la DDASS incarnent le dénuement des petites victimes face à la dureté des hommes. Les figures du Petit Poucet et de Cosette, délaissés tout jeunes par leurs parents, peuplent notre imaginaire. Aujourd'hui, l'abandon d'enfants n'existe quasiment plus en France ; pourtant, au début du XIXe siècle, ce sont 30 000 nouveau-nés qui étaient recueillis chaque année par les hospices. Dans les villages où ils étaient placés, le quotidien des « bâtards » était bien souvent marqué par le froid, la faim, la maladie et la honte. Renouant avec l'optimisme de la Révolution française, la Troisième République a eu la volonté de mettre un terme à cette situation ; mais l'égalité des chances est restée un mirage. Cette ambition manquée engage l'historien à ressusciter un univers de filles-mères, de meneurs, de nourrices, de gratte-papier, qui tous vivaient de la circulation des enfants sans famille, cette industrie à la fois humanitaire et cruelle. En faisant entendre les voix qui vibrent dans les archives, Ni père ni mère tente de comprendre l'expérience du vivre-sans-parents, où se mêlent sentiment d'humiliation, solitude et liberté...

Ni père, ni mère

Histoire des enfants de l'Assistance publique (1874-1939)

Auteur : Ivan Jablonka

Éditeur : Seuil, Paris

Collection : XXe siècle

Description : 367 pages; (21 x 14 cm)


Du même auteur sur le blog :

Les enfants de la République : l'intégration des jeunes de 1789 ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article