Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Les présentations des éditeurs : 05/07/2012

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/7/3/9782847349252FS.gifC'est à un voyage au bout de l'horreur que nous convient Hugues Tertrais et Pierre Journoud. Loin d'être un simple recueil de lettres, ce livre se présente comme un récit nourri de citations, complété d'une analyse historique sur le contexte humain et sur la mémoire de cet épouvantable carnage, permettant de restituer l'intensité dramatique des moments vécus.»

L'Histoire

Dien Bien Phu. 13 mars-8 mai 1954. Un printemps en enfer...


Partis en Indochine avec la fougue et l'idéalisme de leurs vingt ans, plusieurs dizaines d'anciens combattants français témoignent, cinquante ans après, de ces 57 jours d'angoisse, de mort. Ils racontent le déluge d'obus, les tranchées emplies de cadavres, les blessés que l'on ne pouvait plus évacuer, les renforts parachutés en vain dans la fournaise ; enfin, la reddition du 7 mai, «l'assourdissant silence de la défaite», la captivité dont beaucoup de leurs camarades ne sont pas revenus, la faim et la maladie... Puis le difficile retour en France et le cauchemar des traumatisés de guerre.

Chercheur à l'IRSEM, Pierre Journoud est l'auteur de De Gaulle et le Vietnam (Tallandier, 2011).


Professeur à Paris I, Hugues Tertrais est notamment l'auteur de l'Atlas des guerres d'Indochine, 1940-1990 (2004).


  • Les courts extraits de livres : 05/07/2012

 

Extrait de l'avant-propos

Fragments de mémoire, fragments d'histoire

Ils furent près de 15 000, les combattants de l'Union française dans la bataille de Dien Bien Phu, coupés de tout sauf du ciel, grâce à la modeste aviation française d'Indochine renforcée par quelques poignées de pilotes civils américains, pour faire face à un adversaire au moins cinq fois supérieur en nombre, galvanisé par la force du patriotisme et de l'idéologie combinés, aguerri par des années de lutte clandestine et puissamment renforcé par l'aide des «pays frères», chinois et russe. Le 7 mai 1954, jour où les soldats de l'Armée populaire du Vietnam (APV) submergèrent finalement le centre de résistance du camp retranché de Dien Bien Phu, ils étaient à peine 10 000. Au terme de longues semaines de captivité, il ne devait finalement en revenir qu'un peu moins de 3 300.


Dans une proportion plus importante encore que leur adversaire, les troupes du général Vo Nguyen Giap subirent à Dien Bien Phu une véritable saignée. Les pertes vietnamiennes furent estimées entre 20000 et 30000 morts, blessés et disparus, sur les 45 000 à 50 000 soldats de l'APV. Encore ne s'agit-il que d'une estimation française de l'époque, que le gouvernement vietnamien, jusqu'à ce jour, n'a jamais officiellement confirmée.


Rien ne saurait faire oublier à quel point Dien Bien Phu a été une bataille meurtrière : ni la sacralisation par les Vietnamiens d'une victoire devenue le symbole du réveil de l'Asie et de la «libération» des peuples dominés, ni l'héroïsation par les Français d'un combat «pour l'honneur» très vite rangé dans la liste déjà longue des «glorieuses défaites» qui inspirent à notre peuple tant de nobles sentiments. Pas plus que la mémoire, l'image, dont le rôle allait être si déterminant lors de la seconde guerre d'Indochine, n'a restitué la brutalité des combats. C'est en vain que l'on cherchera les pellicules tournées pendant la bataille, en particulier par Pierre Schoendoerffer : livrées à l'adversaire lors de la captivité, elles n'ont jamais été retrouvées depuis lors. Les rares images de Dien Bien Phu qui sont parvenues jusqu'à nous n'évoquent que les préparatifs de la bataille (images françaises), ou ont été reconstituées après celle-ci pour les besoins de la propagande viet-minh.

 

 

Paroles de Dien Bien Phu : les survivants témoignent

Auteur : Pierre Journoud | Hugues Tertrais

Date de saisie : 05/07/2012

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Tallandier, Paris, France

Collection : Texto

 

 

 

Lechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.

 

Commenter cet article