Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.les2encres.net/images/ouvrages//couvguerrep1.jpgDocument 04/04/2012 - Témoignage sur la vie d'un pharmacien incorporé en pleine guerre d'Algérie, cet ouvrage nous raconte son quotidien durant son séjour d'avril 1960 à octobre 1961, et interroge les doutes et incertitudes de l'auteur. Faisant partie du Service de Santé, Michel Soulard a eu surtout un rôle de témoin dans tous les événements qui se sont déroulés en Algérie. Bien que pharmacien, ses nombreuses missions dans la zone de la Ligne Morice et du Barrage électrifié de la frontière tunisienne l'ont amené au plus près des unités combattantes, de la population autochtone, et même des fellagha prisonniers avec lesquels il a eu la possibilité d'échanger quelques propos. Ses deux semaines de permission passées dans le sud algérien, au lieu de revenir en France, l'ont également amené à voir «l'envers du décor», c'est-à-dire des régions plus calmes et moins touchées par la guerre. Témoin privilégié par tous les contacts qu'il a eus là-bas, ainsi qu'avec la population civile de la ville de Bône, et par l'intermédiaire de sa femme venue travailler en Algérie, il nous fait ainsi part de son ressenti et de son analyse, à travers l'évocation des faits du quotidien. !

Michel SOULARD est né en 1933 à Montmorillon dans le département de la Vienne. Diplômé de la faculté de pharmacie de Nantes, il s'installe et devient conseiller municipal à Montmorillon de 1965 à 1977, avant de venir exercer son métier à Angers jusqu'à sa retraite en 1998. Entre-temps, avec quelques-uns de ses collègues, il crée à la fin de l'année 1989 l'association "Pharmaciens sans Frontières" du Maine-et-Loire. Pour cette O.N.G., il va en missions humanitaires en Pologne et en Roumanie. Il fait aussi partie des délégués de l'O.S.C.E. chargés de superviser les premières élections libres au Kosovo en octobre 2000. Depuis la Révolution du 21 décembre 1989, il se rend chaque année en Roumanie, en stage dans les Hôpitaux de Bucarest et de Iasi avec des élèves Préparatrices en Pharmacie du C.F.P. de la Chambre de commerce d'Angers, où il a enseigné de 1986 à 1998.


  • Les courts extraits de livres : 04/04/2012

 

La fin des illusions - La fin des illusions : illusions sur l'Algérie Française, illusion sur l'amitié entre camarades de Fac, illusions sur la cohésion entre les gens venus des différentes régions de France !

Début janvier 1960, j'avais intégré l'Hôpital militaire Robert Piqué, à Villenave d'Ornon, dans la banlieue de Bordeaux pour faire mes classes d'E.O.R, d'où j'allais sortir avec le «grade» d'Aspirant. Nous avions tous eu un sursis pour nous permettre de terminer nos études universitaires : pharmaciens, médecins ou dentistes. Pour ma part j'allais avoir vingt-sept ans quelques jours après mon incorporation. J'avais utilisé mon sursis jusqu'à son extrême limite, ayant un peu traîné dans mes études, et sur des voies annexes ( !). Le métier de pharmacien ne m'avait pas particulièrement emballé ; mon rêve de toujours avait été de devenir militaire ou bien reporter à travers le monde. Voilà donc que s'offrait à moi la possibilité de réaliser mon rêve, ce qui explique sans doute que, même classé en bon rang à l'issue du peloton d'E.O.R., j'aurais demandé à partir en Algérie !


Pendant ces trois mois de «classes», j'avais l'impression de faire une répétition générale, de faire en quelque sorte une « guerre d'opérette », en attendant la vraie guerre qui nous attendait là-bas, de l'autre côté de la Méditerranée !


Trois instructeurs m'ont marqué pendant ces semaines, de façons très différentes : notre sergent instructeur, militaire à visage humain, très proche de nous, que certains disaient planqué ici pour ne pas partir en Algérie, l'adjudant dont il dépendait, aux manières assez brutales, quoiqu'acceptant parfois la discussion ; certains le disaient un ancien de la Wehrmacht. Nous étions quinze ans après la fin de la guerre et il avait sans doute eu le temps de se refaire une virginité ! Mais notre chef était le lieutenant Werner aux manières assez rigides pour ne pas dire plus, qui nous parle de l'Arrrrrrrrrmée de terre, de l'Arrrrrrrrrmée de l'air et de l'Arrrrmée de mer, avec son accent rocailleux et d'outre-Rhin, et ses « rrrrrr » raclés du fond de la gorge !


Il y avait aussi et surtout un certain lieutenant qui ne m'était pas totalement inconnu ! Quelle ne fut pas ma surprise de le retrouver ici, lui avec qui j'avais fait ma philo dix ans auparavant ! Le monde est petit et nous réserve parfois des surprises assez cocasses ! Pendant toute l'année scolaire, en 1950, pourtant notre égal, il nous avait écrasés de sa supposée supériorité, comme il arrive toujours dans les assemblées qui se cherchent des meneurs. (...)

 

 Pharmacien dans la Guerre d'Algérie (1960-1961)

Auteur : Michel Soulard

Date de saisie : 04/04/2012

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : les 2 encres, Cholet, France

Collection : Lignes de vie

 

 

 

Rapport sur les camps de regroupement … Sur la guerre d'algérie

Rapport sur les camps de regroupement … Sur la guerre d'algérie

article - 18/07/11 - Rapport sur les camps de regroupement … Sur la guerre d'algérie - Document 27 mai 2003 - " Le 17 lévrier 1959, à Alger, un inspecteur des Finances âgé de vingt-huit ans…

La baraka - la guerre d'algérie

La baraka - la guerre d'algérie

article - 21/07/11 - La Baraka - La guerre d'algérie - Document 20/05/2010 - « Je n’oublierai jamais ce dimanche pluvieux de février 1957. Nous étions en pleine bataille d’Alger. Les…

Un silence d'état - les disparus civils européens de la guerre d'algérie

Un silence d'état - les disparus civils européens de la guerre d'algérie

article - 09/02/12 - Un silence d'état - Les disparus civils européens de la guerre d'algérie - Ecrire scientifiquement sur les Disparus civils européens pendant la guerre d'algérie, c'est lever le…

La police française et la guerre d'algérie

La police française et la guerre d'algérie

article - 15/10/11 - La police française et la guerre d'algérie - Document 15/10/2011 - Le « problème nord-africain » : c'est ainsi que la police a pris pour habitude de qualifier après-guerre

Ils avaient vingt ans. Ils ont fait la guerre d'algérie …

Ils avaient vingt ans. Ils ont fait la guerre d'algérie …

article - 29/03/12 - Ils avaient vingt ans. Ils ont fait la guerre d'algérie … - Document 29/03/2012 - « L'immense masse de "ceux d'algérie", c'est-à-dire les soldats, vivent avec leurs…

Mitterrand et la guerre d'algérie : "souvenir ou mémoire"

Mitterrand et la guerre d'algérie : "souvenir ou mémoire"

article - 07/03/12 - Mitterrand et la guerre d'algérie : "Souvenir ou Mémoire" - Une enquête passionnante sur le dernier tabou du mitterrandisme 1er novembre 1954, l’Algérie…

"guerre d'algérie, la déchirure"

"guerre d'algérie, la déchirure"

article - 10/03/12 - "guerre d'algérie, la déchirure" - Le film guerre d'algérie, la déchirure, est le premier récit entièrement construit à partir d'images d'archives. Son réalisateur, Gabriel…

Guerre d'algérie : le poignard de le pen

Guerre d'algérie : le poignard de le pen

article - 20/03/12 - guerre d'algérie : le poignard de Le Pen - Au matin du 3 mars 1957, Mohamed Cherif Moulay, 12 ans, découvre un poignard dans le couloir d'entrée de la maison familiale, dans…

Guerre d'algérie, la déchirure …

Guerre d'algérie, la déchirure …

article - 30/03/12 - guerre d'algérie, la déchirure … - 50 ans après les Accords d’Évian un documentaire en deux parties cherche à rendre compte du…

La guerre d'algérie expliquée à tous …

La guerre d'algérie expliquée à tous …

article - 09/03/12 - La guerre d'algérie expliquée à tous … - La guerre d'algérie (1954-1962) fut le grand épisode traumatique de l'histoire de la France des Trente Glorieuses. Et les…

 

Cliquer sur le lien ci-dessous

poisson's timeline featuring updates and tweets. (timekiwi) 

timekiwi.com/philippepoisso

il y a 5 jours – I'm squeezing kiwis on @timekiwi. Here's my new timeline ... Le blog de Philippe Poisson (4 avril 2012 ). 1680 459 pages vues à la date du ..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article